in

Oïdium : 4 astuces naturelles pour l’éradiquer définitivement

Crédits : Flickr/Jeff Kubina

L’oïdium (ou maladie du blanc) se reconnait au feutrage blanc farineux qui recouvre les feuilles et parfois aussi les tiges ou les fleurs. Les feuilles infectées finissent par se gondoler et prennent un aspect boursouflé. Et lorsque cette maladie cryptogamique s’installe sur le feuillage des arbres fruitiers, il devient rapidement dur de la déloger… Les spores pathogènes se propagent ensuite avec le vent, l’arrosage et la pluie ainsi que les contacts entre les feuillages. Et sans s’en rendre compte, le jardinier qui utilise des outils de jardin infestés peut aussi le propager d’une plante à l’autre. Voici quelques astuces naturelles pour prévenir et traiter un oïdium coriace.

Quelles sont les plantes le plus durement touchées ?

Bien surveiller les plantes vulnérables permet aux jardiniers de mieux endiguer la prolifération de ce champignon. Plus vous appliquerez vos astuces naturelles anti-oïdium vite, mieux vous pourrez protéger vos plantes.

Arbres et arbustes : Tout arbre fruitier (pommier, pêcher, groseillier, poirier, vigne, cognassier, aubépine…), l’érable, les rosiers ou le chêne.

Plantes potagères : Le fraisier, le maïs, les poireaux, les melons, le cornichon, la carotte, les radis, l’aubergine, la pomme de terre, les cucurbitacées, le concombre, l’endive et la betterave.

oïdium
Crédits : Flickr/Jeff Kubina

Astuces jardinage naturelles pour prévenir et limiter l’oïdium

En prévention :
-Bien espacer les plantations. Cela limitera la contamination entre les cultures.
-Éviter d’arroser les feuilles, surtout en cas de grosse chaleur. Il faut seulement arroser le pied des plantes. De préférence, arrosez le matin, car il fait plus frais que le soir.
-Éviter en outre les fumures trop riches en azote.
-Rechercher des variétés de plantes peu sensibles aux champignons.
-S’assurer de la bonne circulation d’air dans la ramure des arbres fruitiers.
-Surveiller ses plants. En cas de nuit fraîche ou de rosée matinale suivies de températures diurnes clémentes, le risque de propagation est élevé.

Lors de l’infestation :
-Retirer tout de suite les feuilles infestées. Y aller délicatement pour ne pas secouer les spores partout au moment de la découpe.
-Ne pas se débarrasser de ces feuilles, branches ou parties atteintes au compost. Les brûler est la seule solution efficace.
-Être réactif : agir dès les premiers symptômes.

oïdium
Crédits : Flickr/Scot Nelson

Les astuces et recettes naturelles contre l’oïdium

Mettre son lait à profit

Le lait de vache ou le lait de brebis est gras et a des propriétés fongiques, ce qui permet de chasser le champignon. Pour ce faire, diluez-en une dose dans neuf doses d’eau de pluie. Puis pulvérisez votre solution sur les feuilles infectées par temps sec et sans vent. Si possible, ne le faites pas avec le plein soleil. Ensuite, répétez le traitement toutes les deux semaines.

Conseil : Prenez du lait demi-écrémé. Ainsi, vous n’aurez pas les odeurs rances du lait entier.

Une décoction maison

Les mauvaises herbes du jardin sont des aides précieuses. Pour votre rosier, une décoction de tiges de prêle pourra faire toute la différence. Quant au pommier, il appréciera une décoction aux racines d’orties ! Après leur récolte, laissez-les simplement sécher. Puis mélangez-les à de l’eau (100 g par litre). Puis portez le tout à ébullition pendant 20 minutes. Hors du feu, couvrez, laissez refroidir et enfin filtrez. Diluez la décoction à 20 % pour le traitement.

insecticide naturel traitement plantes répulsif
Crédits : iStock

Un traitement au bicarbonate

Mélangez 1 cuillère à café de bicarbonate pour 1 l d’eau. Puis complétez avec 3 cuillères à café d’huile d’olive. Voilà, c’est prêt ! Surtout, suivez bien la recette pour éviter de brûler les feuilles. Il ne vous reste plus qu’à traiter les parties atteintes de vos plantes avec cette solution. Répétez une application par semaine.

Une solution à l’ail

L’huile essentielle d’ail est très puissante contre les champignons. Diluez-en 20 gouttes dans une petite quantité de savon noir. Ensuite, diluez une cuillère d’argile dans 1 l d’eau de pluie à température ambiante. Ajoutez enfin le savon noir à l’ail. Il ne vous reste plus qu’à en pulvériser ! Autre option : utiliser une décoction d’ail à pulvériser sur les feuillages contaminés.

Le mot de la fin :

Les maladies cryptogamiques liées aux champignons parasites (mildiou, cloque du pêcher, tavelure, etc.) ne laissent aucun répit aux plantes du jardin ou du potager. La tentation est alors grande de pulvériser un fongicide curatif riche en produits chimiques. Néanmoins, les solutions naturelles alternatives ne manquent pas pour lutter contre les maladies et parasites. Nous espérons que cet article concernant les astuces naturelles anti-oïdium aura su vous le prouver ! Pour l’éradiquer, il n’y a donc pas que la discutable bouillie bordelaise au sulfate de cuivre et le traitement au soufre !