in

13 aliments bénéfiques pour la thyroïde (et ceux à éviter à tout prix !)

Crédits : iStock - Montage : ADGM

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon à la base du cou, nichée au niveau de la trachée et de l’œsophage. Très importante, elle régit l’activité des muscles et du système nerveux, la fréquence cardiaque ainsi que dans les processus de digestion ou encore le renouvellement osseux. Elle a aussi toute son importance dans le nombre de calories que le corps brûle au repos (le métabolisme de base), la régulation de la température du corps. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de prendre soin de sa thyroïde et de la protéger, notamment en consommant les bons aliments. Voici ceux qu’il faut incorporer dans votre alimentation équilibrée et ceux qui sont déconseillés pour le bon fonctionnement thyroïdien.

Aucun aliment ne peut remplacer l’expertise d’un professionnel de la santé ! Consulter un médecin endocrinologue permet de recevoir les bons médicaments en cas d’hyperthyroïdie ou d’hypothyroïdie afin de calmer les symptômes associés. Un hyperfonctionnement provoque souvent des tremblements, des palpitations cardiaques, un amaigrissement, une transpiration excessive ou encore de l’hypertension artérielle. Du côté de l’hypothyroïdie, des symptômes tels que la fatigue anormale, la frilosité, la constipation et la prise de poids sont souvent évocateurs du trouble.

Place aux aliments à connaître pour prendre soin de sa thyroïde !

Les aliments bons pour la thyroïde

Il est généralement conseillé de consommer des protéines tous les jours ainsi que des aliments riches en vitamine D, cette dernière permettant aux hormones thyroïdiennes d’entrer dans les cellules et donc de bien fonctionner. Deux fois par semaine, mettez en outre des poissons gras, des coquillages et crustacés au menu pour faire le plein d’iode. Un bon apport en sélénium est également conseillé. Du reste, consommez des fruits et légumes à tous les repas pour faire le plein d’oligoéléments, vitamines et minéraux. Les meilleurs aliments incluent :

1) La noix du Brésil

noix du brésil
Crédits : Pixabay/Pictavio

Avec 95 microgrammes de sélénium, la noix du Brésil dépasse aussi bien les besoins quotidiens recommandés chez l’homme (70 microgrammes) que chez la femme (55 microgrammes) !

2) Les moules

moules fruits de mer
Crédits : Pikist

Chez les adultes, l’on conseille la consommation de 150 microgrammes d’iode. Or, 100 g de moules en apportent 195 microgrammes. Bien sûr, l’excès est à éviter, une surconsommation d’iode pouvant aussi affecter la thyroïde.

3) Les oeufs

oeufs
Crédits : Flickr/Frédérique Voisin-Demery

On y retrouve de la tyrosine, un acide aminé qui participe à la production des hormones thyroïdiennes nécessaire au fonctionnement de cette glande. Cette même tyrosine est produite à partir de phénylalanine que les oeufs contiennent également (100 g d’œuf apportent 685 mg)

4) Le foie

abats foie cru
Crédits : iStock

Avec 18 mg de fer pour 100 g de foie de porc et 12 mg de zinc pour 100 g de foie de veau, ces aliments sont très utiles pour prendre soin de la thyroïde. Le foie de boeuf ou de volaille apporte en outre un riche apport en vitamines A et B2.

5) Le chocolat noir

chocolat noir cacao
Crédits : Flickr/Marco Verch

Pour 100 g de vrai chocolat noir, on compte entre 150 mg et 400 mg de magnésium. Or, les effets du magnésium sur les réactions enzymatiques de l’organisme en font un allié de choix pour le bon fonctionnement de cette glande. Pour rappel : l’apport quotidien en magnésium chez la femme s’élève à 360 mg.

6) Les lentilles, pois chiches, haricots, fèves…

lentilles
Crédits : Pixabay

Le fer dans ces aliments favorise la synthèse des hormones thyroïdiennes. Avec 2,8 mg de fer pour 100 g, on couvre déjà une bonne partie des apports journaliers recommandés chez l’homme (10 mg) et la femme (16 à 20 mg).

7) Les amandes

Crédits : Flickr/Harsha K R

Qu’est-ce que 200 g de sardines, 100 g de comté et 400 g d’amandes ont en commun ? Pas grand-chose, si ce n’est leur richesse en calcium. Or, une carence en calcium peut favoriser le dérèglement de la glande thyroïde.

8) Les graines de courge

graines de courge
Crédits : Flickr/Marco Verch

On retrouve du zinc dans les graines de courge. Or, cet oligoélément antioxydant aide également au bon fonctionnement de la thyroïde. Pour cette même raison, pensez à attraper des graines de sésame dans le même rayon !

9) Les produits laitiers

yaourt
Crédits : Pixabay/TerryC

Consommez du lait enrichi en vitamine D ainsi que des yaourts nature pour leur apport en iode.

10) La levure de bière

levure de bière
Crédits : Wikipédia

Les vitamines du groupe B ne sont pas à oublier sur le bas côté ! En effet, elles sont essentielles à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Et en la matière, difficile de trouver mieux que la levure de bière pour faire le plein. Avec 12 mg de vitamine B1 et 38 mg de vitamine B3 pour 100 g de levure, elle compte parmi les aliments les plus vitaminés !

11) La mangue

Pixabay

Riche en vitamine A, la mangue permet de booster les thyroïdes fatiguées.

12) Le champignon shiitaké séché ou cuit

champignons séchés shiitaké
Crédits : Pixabay/Bluebirdprovisions

Toujours à consommer cuit, ce champignon est une source précieuse de sélénium.

13) Les huiles bénéfiques

huile de foie de morue aliments oméga 3
Crédits : Pixabay/frolicsomepl

Déconseillée chez les intolérants au gluten, l’huile de germe de blé se caractérise par une forte teneur en vitamine E et en zinc. C’est la championne des huiles d’assaisonnement pour protéger la thyroïde. Impossible en outre d’oublier l’huile de foie de morue qui fait figure d’exception avec sa richesse en vitamine D3.

Les aliments néfastes pour la thyroïde

Thyroïde
Crédits : iStock

Parmi les aliments à éviter pour prendre soin de sa thyroïde et éviter tout dysfonctionnement (goitre, etc.), on retrouve :

-Les aliments transformés riches en additifs ainsi que les édulcorants artificiels ;
-Les aliments agressifs pour la thyroïde : café, thé, moutarde, épices…
-Le sucre à outrance et le sucre rapide (les risques de développer un diabète de type 2 ou une maladie cardiovasculaire étant plus élevés en cas de troubles de la thyroïde) ;
-Le gluten, de nombreuses personnes souffrant au niveau de la thyroïde sont souvent atteintes d’une intolérance en gluten. Si la maladie cœliaque est avérée, il est conseillé de limiter vos apports en gluten ;
-Les aliments goitrogènes (ceux qui inhibent la captation de l’iode par la glande thyroïde) : soja, jus verts, crucifères (chou kale, brocoli, choux de Bruxelles…), raifort, navet, graines de moutarde, millet, patate douce, manioc…