in

6 techniques pour bien imperméabiliser un tissu ou des chaussures

Crédits : iStock
6 techniques pour bien imperméabiliser un tissu ou des chaussures
noté 5 - 2 votes

Ce n’est pas parce que l’été bat son plein en ce moment que la pluie ne peut pas se rappeler à notre bon souvenir ! En fait, avec les orages fréquents et les pluies diluviennes qui peuvent survenir, on a même plutôt intérêt à ne pas ranger notre parka trop vite. Beau temps ou non, il peut être bien vu d’imperméabiliser non seulement ses chaussures, mais aussi ses vêtements et les tissus qui rentrent en contact avec la pluie (comme la toile de store de la terrasse qui en voit de toutes les couleurs ou la tente que vous emportez en camping) pour les protéger de l’usure et de la saleté. Et comme toujours grand-mère a des techniques naturelles et efficaces à vous proposer !

POUR LES TISSUS

Crédits : Pexels/Arnie Chou

1) La cire d’abeille naturelle

Achetez un pain de cire d’abeille aussi pur que possible. L’idée, c’est d’éviter les cires bourrées d’additifs qui pourraient s’avérer dangereux. Il faut faire chauffer légèrement aussi bien la cire que le vêtement en s’aidant du rayonnement du soleil ou d’un sèche-cheveux. Frottez ensuite le tissu avec la cire de haut en bas et de gauche à droite pour favoriser la pénétration du produit dans les fibres. Pour peaufiner (notamment au niveau des recoins du vêtement ou au niveau des éventuelles poches ou coutures), vous pouvez vous servir des coins du pain de cire et utiliser vos doigts pour tout atteindre ou lisser les zones moins homogènes. Passez un coup de sèche-cheveux pendant cinq minutes puis homogénéisez encore un peu si nécessaire en faisant des mouvements circulaires avec la main. Laissez sécher une journée complète. Le tissu sera plus raide et foncé au début, mais cet effet s’estompera avec le temps.

2) Des pastilles de cire, mais au four cette fois

Pour un tissu fin en coton ou en mousseline par exemple qui rentre sans problème posé à plat ou plié en deux sur une plaque de four couverte d’aluminium, c’est la méthode idéale. Il faut cependant se montrer précautionneux en optant pour des températures basses (en préchauffant au préalable à 65° ou moins) pour éviter de brûler le tissu et les risques d’incendie. Comme pour faire un emballage ciré, couvrez le tissu de pastilles (ou de pain de cire râpé) et enfournez pendant huit minutes sans quitter le four des yeux pour bien surveiller. À la sortie du four, lissez la cire fondue en vous aidant d’un pinceau pas cher aux poils raides. Vu que la cire durcit vite, essayez de travailler rapidement ou d’enfourner à nouveau pour pouvoir parfaire l’application. Laissez sécher.

3) Les cristaux ou la poudre d’alun

Pour entretenir un vêtement imperméabilisé ou le rendre imperméable, les cristaux d’alun sont tout ce qu’il vous faut. Ils s’achètent en général en pharmacie ou en droguerie et se mélangent à de l’eau froide pour l’utilisation prévue ici. Prévoyez une bassine remplie d’eau froide additionnée de cinq cuillères de cristaux dans laquelle vous pourrez plonger le vêtement pendant une trentaine de minutes avant de mettre à sécher.

Concernant la poudre, elle se fait chauffer dans un faitout rempli de sept à dix litres d’eau. Comptez 250 g de poudre pour cette contenance. Faites-la fondre dans de l’eau qui frémit à petits bouillons puis laissez le tout tiédir. À partir de là, vous aurez votre produit imperméabilisant à appliquer au pinceau ou dans lequel vous pourrez immerger le vêtement préalablement nettoyé avec de la lessive pendant deux heures. Il faudra ensuite étendre soigneusement l’article et le laisser sécher complètement.

4) L’huile

L’huile de lin est un excellent produit pour imperméabiliser le bois, mais cela fonctionne aussi sur les tissus (tout comme l’huile de jojoba qui est plus légère). Cette méthode peut notamment servir pour la toile d’ombrage de la terrasse ou encore le brise vue du balcon, car elle permet de couvrir de plus grosses surfaces. Ce serait en effet dommage de trouver un beau brise vue en tissu à votre goût, unique, coloré et parfaitement adapté à votre rambarde et de le laisser s’abîmer à cause des intempéries ! Il suffit de tendre le tissu et de l’enduire avec une couche d’huile appliquée avec un chiffon. Après un temps de pose de trente minutes, vous pourrez essuyer les résidus avec un chiffon propre et laisser sécher une journée complète avant de recommencer.

POUR LES CHAUSSURES

Capture vidéo tirée de la chaîne YouTube HD am

5) La cire

Cette technique n’est pas sans rappeler celle que nous avons évoquée plus haut et elle fonctionne à merveille sur les petites chaussures en toile. Vous pouvez utiliser de la cire d’abeille ou de la cire de bougie blanche ou transparente. Frottez avec énergie vos chaussures avec en n’oubliant aucun recoin puis passez un coup de sèche-cheveux pour sceller la cire dans les fibres de la chaussure. N’hésitez pas à en réappliquer en suivant les mêmes étapes après les avoir portées quelques fois sous la pluie pour être sûrs de leur étanchéité face à l’eau et aux taches. À vous les randonnées dans la boue !

6) L’alliance de la cire et de l’huile pour du cuir

Pas besoin d’aérosol qui assèche le cuir quand on connaît cette petite recette ! Au bain-marie, faites fondre deux cuillères à soupe de cire d’abeille en pépite et une cuillère à café et demie de l’huile végétale de votre choix (coco, jojoba, olive…). Laissez un peu refroidir le tout pour que cela ne soit pas trop chaud et appliquez votre préparation en fine couche sur vos chaussures en vous aidant d’un pinceau. Si vous constatez quelques traces après refroidissement, ne vous inquiétez pas : cela va vite disparaître ! Utilisez ensuite un sèche-cheveux et une vieille chaussette pour travailler en douceur le cuir et y faire pénétrer le produit.

Source

Articles liés :

15 astuces de dépannage pour faire face aux minis soucis quotidiens dans la garde-robe

11 astuces pour que les chaussures blanches restent blanches

Chaussures blanches sales : Astuce pour les rendre comme neuves