in

6 conseils qui vous permettront de réduire vos impôts

Crédits : iStock
6 conseils qui vous permettront de réduire vos impôts
noté 4.7 - 3 votes

De nombreuses familles espèrent trouver des moyens de payer moins d’impôts. Les dispositifs qui permettent de le faire sont multiples, mais encore faut-il les connaître ! On considère souvent la déclaration de revenus comme de la paperasse. Pourtant, en la remplissant bien vous avez beaucoup à gagner ! Nous vous livrons ci-dessous quelques conseils pour payer moins. Sachez qu’il ne s’agit en aucun cas d’une liste exhaustive. En effet, nous avons sélectionné quelques exemples parlants, mais libre à vous de trouver d’autres solutions ! 

1) Les frais d’impôts déductibles des salaires ne s’arrêtent pas aux kilomètres effectués et aux repas

En effet, on compte une bonne vingtaine de frais déductibles qui varient selon les professions. Il faut bien vous renseigner, notamment concernant les loyers et repas du soir si vous avez deux résidences. Vous travaillez un peu ou beaucoup à la maison ? Un pourcentage du loyer, des charges, des taxes foncières, etc. peut être déduit tout comme le stockage et l’achat de fournitures professionnelles. Vous pouvez aussi parfois avoir des déductions pour les achats de vêtements pour certaines professions et les étudiants et chômeurs peuvent inclure les dépenses liées à la recherche d’emploi ou de stage.

2) Investissez dans un bien immobilier

Grâce aux lois de défiscalisation immobilière telles que la loi Duflot ou la loi Pinel, l’immobilier est une bonne manière de réduire ses impôts. Pour un investissement pouvant aller jusqu’à 300 000 €, vous pouvez obtenir une déduction allant jusqu’à 21 % du prix d’un, voire deux logements basse consommation neufs pour peu qu’il soit mis en location pendant douze ans. Cela descend ensuite à 18 % pour 9 ans de location et 12 % pour 6 ans (c’est le minimum). Vous êtes un peu perdu avec les chiffres et les mathématiques ? Heureusement, il existe des plateformes pour réaliser des simulations et vous faciliter le travail ! Calculez ce que la loi Pinel peut vous faire gagner ».

3) Versez des dons à des associations ou partis politiques

Ces dons sont utiles aux organismes auxquels vous les faites et cela vous offre une réduction. Attention, cette réduction n’attendra jamais 100 % et le taux de réduction varie d’un organisme à l’autre. Ce qu’il faut retenir, c’est que les organismes d’aide à la personne (les restos du cœur, la croix rouge, médecins sans frontières) vous donneront droit à 75 % de réduction avec un plafond de 530 euros puis 66 % au-delà de ce seuil comme pour tous les autres organismes. En revanche, si vous dépassez 20 % du revenu imposable dans les deux cas, cela reportera la déduction aux années suivantes. Pour cela, tournez-vous vers des œuvres et organismes d’intérêt général à but non lucratif dans le social, l’éducatif, le sportif, le culturel et le patrimoine, les fondations reconnues d’utilité publique… Ici, tout dépendra de ce qui vous tient à cœur.

4) Faites des travaux

travaux isolation impôts
Crédits : iStock

Mais si vous faites des rénovations à portée énergétique, vous pourrez profiter d’un crédit d’impôt CITE. Ainsi, vous pourrez récupérer 30 % du montant des travaux. Cela englobe bon nombre de prestations en lien avec le chauffage, l’isolation thermique, l’installation d’une source d’énergie renouvelable, création d’une borne de rechargement pour votre véhicule électrique… En plus, c’est sans condition de ressource et cela englobe tout depuis la première dépense. Ceci dit, il faudra veiller à vous tourner vers une entreprise ayant la norme RGE (Reconnue Garante de l’Environnement). Cela vous garantira que le crédit ne sera pas refusé. Également, pensez qu’il faut respecter certains plafonds. En tout cas, gardez les documents qui vous seront donnés lors des travaux. En effet, ces derniers résument souvent les crédits liés aux travaux effectués.

5) Familles : déclarez bien tout

Jusqu’à leurs 25 ans, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts pour les frais de scolarité de chacun. Par contre, cela ne s’applique qu’aux enfants n’ayant aucune rémunération scolarisés dans le secondaire (61 euros de réduction par collégien et 153 par lycéen) ou les études supérieures, CNED inclus (183 euros de réduction). Par ailleurs, si les enfants de moins de six à votre charge sont gardés à l’extérieur par une personne ou un établissement agréé, vous aurez un crédit d’impôt montant jusqu’à 50% des frais annuels. Ceci dit, il y a des conditions. En effet, cela ne peut pas aller au-delà de 2300 euros par enfant. De plus, il faut y soustraire les montants d’aides de votre employeur ou de la CAF.

Pour information, vous n’êtes pas obligé d’indiquer les revenus d’un enfant apprenti sur votre déclaration tant qu’ils ne dépassent pas 17 763 €. Une fois que l’enfant est majeur, il faut calculer ce qui est le plus intéressant. D’une part, le rattacher à votre foyer fiscal ou d’autre part lui verser une pension. Dans le deuxième cas, il aura sa propre déclaration et vous pourrez déduire la pension.

6) Pensez aux personnes âgées

Notez que si vous hébergez de façon permanente une personne âgée de plus de 75 ans, vous pouvez avoir une déduction fiscale. Celle-ci peut s’élever à 3445 euros par personne et dépend des avantages en nature consentis (nourriture, logement…). Dans ce cas, les revenus déclarés ne doivent pas dépasser pas 9638,42 euros pour cette personne. Comptez 14963,65 pour un couple). Par ailleurs, les pensionnaires de maison de retraite qui payent des impôts sont souvent oubliés des réductions. Pourtant, avec la case “dépenses d’accueil dans un établissement pour personnes dépendantes” de la déclaration, on est en plein dans le mille ! Les sommes liées à l’hébergement et la nourriture peuvent donner lieu à une réduction d’impôt de 25% allant jusqu’à 2 500 €.

Source

Articles liés :

6 astuces profitables du milliardaire Warren Buffet pour la gestion de votre argent

Comment économiser de l’argent ?

19 astuces beauté malignes pour économiser du temps et de l’argent