in ,

Découvrez les 4 zones du corps qu’il ne faut surtout pas épiler

Crédits : iStock
4.3/5 - (3 votes)

Avec le retour des beaux jours, la chasse aux poils est lancée pour de nombreuses personnes soucieuses d’afficher une peau lisse dans leurs vêtements courts de saison. Il est en effet vrai que les poils sont parfois vus comme étant très inesthétiques. Toutefois, on les associe parfois également à un manque d’hygiène et si c’est ainsi que vous les voyez, attention ! En effet, le poil remplit toujours une fonction précise et sert bien souvent à nous protéger. Aussi, le fait de le retirer peut nous exposer à des conséquences parfois très néfastes pour notre santé. Dans cet article, nous passons en revue quatre zones du corps qu’il ne faut surtout pas épiler. 

1) Les poils de nez

poils au niveau du nez
Crédits : iStock

Les poils de nez ne sont certes pas très esthétiques, mais leur présence est essentielle, car nous respirons jusqu’à 7 l d’air par minute. Or, cet air contient parfois des impuretés que les poils permettent de filtrer afin qu’elles n’atteignent pas notre organisme. Au-delà de cette utilité que l’on perd lors de l’épilation, l’arrachage présente en réalité aussi un autre risque. En effet, la fossette des narines est le site sélectif du staphylocoque doré. Le fait de retirer les follicules pileux nous expose donc aussi à des risques de panaris ou de furoncle. Si les poils vous gênent fortement, n’hésitez pas à couper ceux qui dépassent avec un petit ciseau propre.

2) Les poils pubiens

rasoirs raser le maillot épilation poils pubiens
Crédits : iStock

En 2017 déjà, une étude publiée dans le British Medical Journal mettait en exergue le lien entre l’épilation des poils et les IST. Et cela n’a rien d’étonnant ! Ces poils offrent en effet une protection très efficace à cette zone du corps particulièrement sensible aux virus et autres bactéries. L’épilation intégrale met au final littéralement votre entrejambe à nu, l’exposant aux infections urinaires et autres mycoses vaginales. Ajoutez à cela un pantalon trop serré et vous obtenez tous les ingrédients pour souffrir de vulvodynie (une pathologie qui entraîne des douleurs vulvaires persistantes).

Si votre pilosité pubienne vous dérange, veillez au moins à employer les bonnes techniques pour enlever les poils. Les dermatologues déconseillent en effet formellement le rasoir (à cause des risques de microcoupures majorant le risque infectieux) et la crème dépilatoire (dont les ingrédients sont bien trop agressifs). Préférez donc la cire chaude, cire froide ou cire orientale pour réaliser votre épilation du maillot.

3) Les cheveux blancs : un risque de perte de masse

cheveux blancs gris
Crédits : Pixabay/LisaRedfern

Contrairement à ce que l’on entend souvent, arracher ses cheveux blancs n’en fera pas pousser sept derrière ! Un follicule pileux ne peut en effet contenir qu’un cheveu. En revanche, cette habitude peut avoir d’autres conséquences négatives. Déjà, le cheveu va repousser plus épais et plus droit : il sera donc encore plus visible qu’avant. Et en plus, il arrivera un moment où le cheveu ne repoussera plus du tout. Vous vous exposez alors à un risque de perte de masse capillaire. Mieux vaut donc les recouvrir avec une coloration ou du henné…

4) Le duvet du visage : possible, mais pas n’importe comment

poil épilation raser rasoir mousse
Crédits : iStock

On a parfois tendance à traiter l’épilation du visage comme on le ferait avec la peau des aisselles ou des jambes. Or, lorsqu’on l’épile, le duvet sur le dessus de la lèvre ou au niveau des joues peut malheureusement repousser plus dru et plus fourni si l’on utilise un rasoir, de la crème dépilatoire ou un épilateur électrique. La meilleure solution pour la moustache et le menton est donc la décoloration. Vous pouvez d’ailleurs préparer une crème décolorante maison avec des ingrédients naturels et économiques. En cas d’hirsutisme ou après la ménopause pendant laquelle des poils durs ont tendance à pousser à cause de la baisse d’œstrogènes, on peut en revanche les retirer. Cependant, il est dans ce cas crucial de bien désinfecter la peau et la pince à épiler utilisée ou d’avoir recours à de la cire.