in

Huiles essentielles photosensibilisantes : tout savoir sur ce danger !

Crédits : Pixabay/Monfocus

Ces essences sont des incontournables dans le quotidien de nombreux Français. Cependant, peu d’entre eux sont au courant des dangers qu’elles peuvent parfois représenter. Lorsqu’on les applique sur la peau, les huiles essentielles peuvent notamment être photosensibilisantes. Mais en quoi est-ce dangereux et quelles sont les huiles essentielles concernées ? Être informé reste en tout cas le meilleur moyen de ne pas vous abîmer la peau.

Les huiles essentielles photosensibilisantes, qu’est-ce que c’est ?

Cela signifie que votre épiderme court un danger lorsqu’il est exposé au soleil ou aux cabines à UV après en avoir appliqué ! En fait, ces huiles vont réagir aux rayons UVA et causer des dommages permanents à la peau. Généralement, on estime que cela concerne principalement les huiles contenant des furocoumarines. Cela va donner une réaction inflammatoire qui se remarque à plusieurs signes. La plus commune n’est pas sans rappeler un très gros coup de soleil parfois accompagné de cloques. On remarque aussi l’apparition d’une pigmentation visible. Or, cette pigmentation peut ici ensuite s’atténuer avec le temps… ou être irréversible ! Certaines peuvent aussi provoquer des mutations de l’épiderme favorisant le cancer de la peau. Aussi, notez que les médicaments à base de tétracycline augmentent les effets photosensibilisants des huiles.

Quelles sont les huiles essentielles concernées ?

  • Citron et citron vert (sauf s’ils sont distillés)
  • Orange amère
  • Bergamote (mais on en trouve parfois en formulation sans furocoumarines/bergaptène et donc sans risque)
  • Pamplemousse
  • Différentes huiles issues de l’angélique ou du cumin (graines, feuilles, racines, etc.)
  • Tagète
  • Laurier noble
  • Feuille de mandarine
  • Figuier
  • Rue officinale

Les huiles essentielles qui sont peut-être phototoxiques (donc méfiance) :

  • Clémentine
  • Combava
  • Skimmia
  • Céleri
  • Khella
  • Livèche
  • Panais
  • Millepertuis
huile essentielle citron parmi les huiles essentielles photosensibilisantes
Crédits : Pexels/Amber Faust

Comment les utiliser sans danger ?

Bien sûr, le premier conseil est d’éviter de les appliquer sur la peau même si cela peut être tentant ! En effet, on peut être tenté de se faire une crème hydratante pour le corps à la douce odeur de mandarine, bergamote ou pamplemousse. Aussi, on retrouve le citron dans de nombreuses recettes pour purifier la peau du visage. Néanmoins, il faut éviter leur application sur vous le matin et préférer une utilisation le soir à la rigueur si la peau est lavée le lendemain et protégée du soleil. Si malgré ces recommandations vous souhaitez vous y essayer, diluez-les à moins de 1%, voire 0,5% dans vos tambouilles. Par ailleurs, évitez alors de trop vous exposer et protégez-vous à fond : chapeau, crème solaire, t-shirt épais, etc. Sinon, cantonnez-les à d’autres usages : produits nettoyants qui se rincent uniquement, diffusion, etc. Enfin, craquez plutôt pour les agrumes non photosensibilisants en huiles essentielles : citron et citron vert distillés, bergamote sans furocoumarines, mandarine (zeste), yuzu ou orange douce.

Source

Articles liés :

Les dangers des huiles essentielles : 7 erreurs à éviter formellement !

6 utilisations des huiles essentielles qu’il vaut mieux éviter

Huiles essentielles de lavande vraie, fine, aspic…: différences et utilisations


Écrit par Julie Vera, rédactrice santé

Je suis heureuse de pouvoir conjuguer mon amour du partage avec ma passion pour les remèdes naturels et les produits cosmétiques et ménagers faits maison. Prouver chaque jour que l'on peut prendre soin de soi, de son entourage, de son jardin et de ses animaux en respectant la planète est un vrai moteur et une motivation pour moi.