in

8 habitudes très néfastes avec votre soutien-gorge

Crédits : iStock
5/5 - (2 votes)

Si certaines femmes sont adeptes du no bra (à juste titre), nombreuses sont encore celles qui enfilent quotidiennement un soutien-gorge sous leurs vêtements avant de commencer la journée. Toutefois, les adeptes de ces sous-vêtements synonymes de féminité font parfois face à quelques problèmes. Seins qui tombent, douleurs aux épaules ou au niveau des côtes, robe ou t-shirt qui tombe mal… Bien souvent, le dénominateur commun dans tous ces cas de figure est un mauvais choix de lingerie ou une utilisation inadéquate. Voici donc quelques habitudes à ne plus faire pour porter plus sereinement et ‘sainement’ vos soutiens-gorge.

1) Porter un soutien-gorge pour dormir : une pratique déconseillée

Il n’est pas utile de dormir avec un soutien-gorge, d’autant que ne pas en porter n’aura aucune incidence sur l’affaissement des seins et laisse la poitrine respirer tout en permettant au sang de circuler librement. À une époque, on entendait aussi beaucoup que cette pratique pouvait favoriser le cancer du sein. Aujourd’hui, rien n’a prouvé de manière conclusive que c’était le cas, mais beaucoup de femmes préfèrent appliquer le principe de précaution malgré tout.

Il convient toutefois de mentionner quelques exceptions (fortes poitrines, mastopathie, opération, allaitement…) pour lesquelles le port du soutien-gorge permet de soulager la poitrine et réduire les tiraillements. Il est dans ce cas possible d’avoir recours à des dessous spécialisés en fonction de ces différentes problématiques. Pour éviter les irritations inhérentes au port d’un sous-vêtement sur les seins, bannissez dans tous les cas toujours soutiens-gorge à armatures ou trop serrés.

femme dort avec son soutien-gorge dormir sommeil
Crédits : iStock

2) Ne pas connaître ses mensurations avant l’achat d’un soutien-gorge

Selon une étude, environ 80 % des femmes ne portent pas la bonne taille et au moins 70 % achètent des modèles trop petits. À cela s’ajoute le fait que la taille du soutien-gorge comme les mensurations d’une femme ne sont jamais fixes. Ces mesures évoluent constamment au gré des évènements qui jalonnent sa vie (grossesse, changements hormonaux, etc.) et de ses fluctuations de poids (prise ou perte), ce qui ne facilite pas la tâche. Un modèle trop petit risque alors de vous cisailler et de vous blesser, tandis qu’un trop grand n’offrira aucun soutien, ce qui peut aussi occasionner des douleurs. Les problèmes de posture ne sont également jamais bien loin.

Il est donc essentiel de sortir régulièrement son mètre ruban pour prendre ses mensurations et pouvoir adapter ses achats de soutiens-gorge en fonction. Vous pourrez ensuite consulter le guide des tailles de votre magasin pour trouver la taille qui vous correspondra. En plus, les tailles varient d’une boutique à l’autre et votre 95C dans un magasin pourrait ne pas correspondre dans une autre marque, d’où l’importance d’avoir pris vos mesures et de ne pas toujours prendre la même taille partout. N’hésitez pas à demander l’aide d’une vendeuse présente dans l’enseigne.

poitrine mensurations taille de soutien-gorge
Crédits : iStock

3) Rater ses essayages en boutique

Si vous n’êtes pas sûre de la bonne taille et du rendu du modèle, passer par une cabine d’essayage peut vous éclairer. Cependant, il y a quelques erreurs à ne jamais faire. Tout d’abord, n’utilisez jamais le dernier fermoir (le plus serré) lorsque vous passez votre sous-vêtement. Préférez utiliser les agrafes situées au niveau du cran le plus large. En effet, au fil des utilisations, votre soutien-gorge va devenir plus lâche et se détendre. Il est donc important de pouvoir l’ajuster plus tard en ayant recours aux crochets situés au milieu et à l’endroit le plus serré.

Pensez aussi vérifier si vous pouvez bien passer deux doigts au niveau du dos et levez les bras après l’avoir bien ajusté pour vous assurer qu’il ne remonte pas, surtout au niveau de l’entre-bonnet (la partie sur le sternum) et des armatures.

enlever soutien gorge
Crédits : iStock

4) Porter le même soutien-gorge deux jours d’affilée.

Les femmes qui portent des soutiens-gorge ont bien souvent des pièces favorites (les plus confortables ou celles qui les mettent en valeur). Cependant, il vaut mieux éviter de porter le même modèle deux jours de suite. Le fait de le laisser se reposer va en effet lui permettre de regagner en élasticité. Pensez donc à alterner vos soutiens-gorge tous les jours.