in

6 erreurs qui favorisent la prolifération des acariens à la maison

Crédits ; iStock

Ces bestioles microscopiques s’invitent partout dans la maison, à commencer par la literie dans la chambre à coucher ou tous les textiles dans la maison (moquette, tapis, rideaux…). Nos intérieurs sont en effet des nids à poussière et pour les personnes allergiques aux acariens très allergènes ou pour les personnes asthmatiques ou souffrant d’allergies respiratoires, cette situation peut vite devenir invivable ! Or, nos petites erreurs et mauvaises habitudes du quotidien peuvent faciliter la prolifération des acariens. Alors, si vous voulez faire la guerre à ces petites bêtes invisibles à l’œil nu, découvrez vite les gestes à bannir contre les acariens !

Les signes de possible allergie aux acariens à ne pas ignorer :

La présence d’acariens domestiques minuscules peut entraîner des réactions allergiques et une rhinite allergique. L’exposition à leurs débris ou excrément peut notamment entraîner ces symptômes :
-Conjonctivite (ou en tout cas les yeux qui piquent)
-Nez qui coule, nez bouché, toux ou éternuements à répétition, gorge irritée
-Difficulté à respirer
-Eczéma et démangeaisons
-Fatigue et troubles du sommeil
Un médecin allergologue pourrait vous aider à lever tout doute en effectuant un prick test sur votre avant-bras. Une rougeur ou un gonflement peuvent alors aider à assurer le diagnostic.

Allergique ou non, voici quelques erreurs à ne pas faire pour éviter la prolifération des acariens.

Erreur n°1 : Ne pas assez aérer

fenêtre femme lecture
Crédits : Piqsels

Les pièces de la maison ont tendance à se charger d’humidité et de chaleur, notamment à cause de la vapeur d’eau que dégagent nos corps, nos activités en cuisine ou encore la toilette (au moment de la douche). Or, le fait d’aérer permet de renouveler l’air et d’abaisser son taux d’humidité. L’intérieur étant très pollué, cela aide à l’assainir. Ce faisant, l’on crée des conditions moins propices au développement des acariens. Ce geste doit être quotidien, et ce, quelle que soit la météo, surtout chez un allergique aux acariens. L’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (ou VMC) permettra en outre d’offrir une ventilation continue dans les pièces où l’on ne peut pas ouvrir la fenêtre.

Bon à savoir : Si vous êtes allergique aux pollens et redoutez l’ouverture de la fenêtre, privilégiez le matin, le soir ou les moments où il pleut : le pollen sera moins concentré !

Erreur n°2 : Surchauffer la maison

dormir chauffage radiateur
Crédits : iStock

Comme expliqué plus tôt, les acariens sont friands de chaleur et d’humidité. C’est la raison pour laquelle il est déconseillé de surchauffer son intérieur. Il faut ainsi s’assurer que la température intérieure n’excède pas les 21°C grand maximum et que l’humidité relative soit bien en dessous du seuil de 50% dans tout le logement. Installation de plantes tropicales, suppression de l’eau stagnante, séchage du linge à l’extérieur ou dans une pièce bien ventilée, vérification des installations et leur entretien… Les solutions sont nombreuses pour venir à bout de l’humidité à la maison.

Erreur n°3 : Mal gérer le ménage quotidien

tapis shaggy poils longs aspirateur
Crédits : iStock

Les acariens se cachent dans les poussières. Son accumulation peut donc vite devenir problématique ! Néanmoins, quelques mauvaises habitudes peuvent gâcher le ménage. Pour faire la poussière, bannissez le plumeau (qui dissémine les poussières partout en suspension dans l’air) au profit d’un chiffon humide ou électrostatique. Quant au fait de passer très régulièrement l’aspirateur, c’est un geste crucial. Néanmoins, un aspirateur standard ne suffira pas, notamment pour assainir les moquettes et tapis. Au contraire, il va en effet remettre les acariens en suspension dans l’air, occasionnant une gêne chez le patient allergique. Optez plutôt pour un aspirateur à filtre HEPA (filtre à particules aériennes à haute efficacité) qui permettra de les éliminer. Enfin, ne faire pas l’impasse sur la serpillière sur le parquet et le carrelage.

Erreur n°4 : Mal choisir ses oreillers et couettes ou mal les entretenir

laver sa couette en machine à laver
Capture YouTube de la chaîne de Mary Elizabeth

Les acariens s’installent dans nos oreillers et couettes. C’est d’autant plus vrai dans le cas d’un garnissage en plume. Heureusement, il est très facile de remédier à cela en les lavant en machine à laver ou à la laverie. Un simple lavage à 30°C deux fois par an suffira. Par contre, sachez que le lavage à sec est totalement inefficace contre ces indésirables. Attention, la couette ou couverture en laine ne peut généralement pas passer en machine, ce n’est donc pas un choix idéal. Privilégiez les accessoires de literie lavables. Pour ce qui est des draps, il n’est pas nécessaire de les laver plus souvent si vous souffrez d’une allergie. Ces petites bestioles ne s’y installent pas forcément, préférant le reste de la literie. Comme pour les personnes non allergiques, le changement peut se faire tous les 7 à 10 jours. Et pensez à nettoyer aussi au lavage des peluches et coussins !

Erreur n°5 : Négliger son matelas

faire le lit changer les draps housse anti acariens
Crédits ; iStock

Après dix ans d’utilisation, un matelas pèse plus lourd. Il faut dire qu’il a tendance à se gorger de matières organiques et plus précisément de peaux mortes notamment, dont ces arachnides aiment se repaitre ! Aussi, il y a plus de risques de retrouver des acariens dans les anciens matelas, et donc qu’ils favorisent les allergies. C’est l’une des raisons pour lesquelles il ne faut pas hésiter à changer un matelas en fin de vie (après 7 à 8 ans en cas d’allergie avérée) et prendre soin du sien au quotidien. Comment ? Surtout, n’utilisez pas le nettoyeur vapeur dont les températures favorisent la prolifération des acariens. Utilisez plutôt une housse anti-acariens pour le protéger. Enfin, dans le doute, emportez toujours votre traitement anti-allergie si vous êtes en déplacement.

Important : Pour les enfants qui ont un lit superposé, faites dormir l’enfant allergique en haut. Il pourrait autrement recevoir les acariens en provenance du lit du haut et développer des rhinites allergiques ou de l’asthme.

Erreur n°6 : Faire trop confiance aux produits anti-acariens

matelas lit
Crédits : Pixabay/Congerdesign

Ces produits de grande surface ou parapharmacie vont certes tuer les acariens, mais ils ne permettent pas de les éliminer. C’est un problème, car les déjections et les squelettes d’acariens sont également responsables des allergies. Et en plus d’être inefficaces, ils peuvent s’avérer toxiques. En effet, les compositions acaricides de ces produits chimiques ne sont pas toujours très propres et certains des ingrédients peuvent être des perturbateurs endocriniens. Des études ont déjà démontré le danger des pyréthrinoïdes (un pesticide couramment utilisé contre ces nuisibles) pour la santé et les capacités cognitives des jeunes enfants.