in

Comment se débarrasser durablement des chenilles processionnaires ?

Crédits : Wikimedia Commons/Salvatore Ingala

À la faveur du réchauffement climatique, les pins se multiplient sur le territoire et avec eux les chenilles processionnaires du pin (Thaumetopoea pityocampa), des papillons à leurs stades larvaires. Et malheureusement, en représentant un danger pour nos animaux domestiques et nous-mêmes, ces petites bêtes peuvent dépasser de loin les pires insectes ravageurs et nuisibles du jardin d’autant qu’une invasion sur les pins, sapins et résineux va causer leur affaiblissement.  Voici comment vous débarrasser des chenilles processionnaires durablement et sans danger.

Rappelons toutefois que l’on ne peut jamais totalement éradiquer la chenille processionnaire du pin. Toutefois, on peut contenir les populations et processions pour rétablir un équilibre naturel.

Pourquoi se débarrasser de ces chenilles processionnaires (dangers et dégâts) ?

Sur les végétaux, les invasions peuvent provoquer une détérioration des arbres : elles grignotent les aiguilles de pin. Les conifères (pin sylvestre, pin parasol, pin maritime ou pin d’Alep) et cèdres sont leurs proies de choix, et ces attaques les affaiblissent. Ils deviennent plus sensibles à la moindre attaque de nuisible ou à la maladie.
En contact direct ou même simplement à proximité de nos animaux de compagnie ou nous, elles peuvent occasionner des réactions allergiques plus ou moins sévères à cause de leurs poils urticants à haute teneur en thaumétopoéïne. Les chiens y sont particulièrement exposés. Cela peut occasionner des :
-irritations oculaires (semblables à une conjonctivite)
-réactions cutanées comme des démangeaisons et plaques rouges sur les parties exposées (jambes, bras, visage…)
-troubles respiratoires ou de la vision.
Dans les pires cas, il peut y avoir des risques d’œdème de Quincke ou de choc anaphylactique.

chenille processionnaire
Crédits : Flickr/Crédits : João Coelho

Comment s’en protéger au maximum ?

Apprenez à vos enfants à reconnaître les cocons blancs qui constituent les nids ainsi que les chenilles dangereuses elles-mêmes. Il faut se souvenir de ne pas toucher ces bêtes. Éduquez aussi vos animaux domestiques à ne pas essayer de les manger ou de jouer avec. Et en promenade, portez des vêtements longs qui vous protègeront aussi des tiques.
En cas de prolifération dans vos espaces verts, il faut :
-Ne pas rester sous les arbres porteurs de nids et éviter de secouer les branches ;
-Ne jamais faire sécher le linge à proximité d’arbres infestés ;
-Laver avec soin les fruits et légumes du potager ;
-Éviter de vous frotter les yeux, prendre une douche et changer de vêtements dès votre retour à l’intérieur.
Et pour les jardiniers, pensez à porter des protections : vêtements longs, lunettes et gants.

Pour se débarrasser des chenilles processionnaires, encore faut-il les repérer !

Les signes d’infestation sont en premier lieu les nids très facilement repérables en automne et en hiver : des cocons en soie blanche avec une forme de poire. On peut aussi parfois voir les colonies se déplacer par procession d’un nid à l’autre… d’où leur nom !

nid cocon chenilles processionnaires
Crédits : Wikimedia Commons/John H. Ghent

Comment se débarrasser des chenilles processionnaires ?

En fonction de la maturité des larves et de la saison, les actions à prendre ne seront pas forcément les mêmes. Voici les possibilités :

Détruire les nids

Les nids facilement accessibles (éventuellement avec un échenilloir) pourront être détachés et détruits. L’incinération est ici la méthode conseillée : brûler les cocons permettra en effet de détruire la colonie qui s’y est développée. Attention toutefois de porter obligatoirement des vêtements longs et des protections sur les mains, le visage et les yeux lors de toute la manipulation des rameaux.
Bon à savoir :  un élagueur ou paysagiste peut vous aider avec les nids difficiles à atteindre.

Invitez ses prédateurs naturels au jardin

La mésange, et plus particulièrement les mésanges charbonnières et bleues, est connue pour être le prédateur naturel le plus redouté par les chenilles. En effet, cet oiseau n’est pas sensible à leurs poils urticants. Vous pouvez donc mettre des nichoirs autour des arbres infestés. Évitez toutefois de les nourrir, car elles risqueraient d’abandonner la prédation. D’autres oiseaux apprécient aussi ces chenilles : loriot, geai, coucou gris, grives, huppe, pie-grièche, roitelet, engoulevent… Pensez aussi à installer des gîtes à chauves-souris près des arbres touchés pour augmenter la pression de prédation sur les papillons.

Des bactéries pour se débarrasser des chenilles processionnaires

En jardinerie, vous trouverez le bacille de Thuringe ou Bactospéine (Bacillus thuringiensis). Sans danger pour l’humain, ces toxines microscopiques sont à pulvériser sur l’arbre. Elles vont permettre de dégrader le tube digestif des chenilles urticantes, ce qui finira par les tuer. C’est un procédé très puissant, mais pour une lutte biologique efficace, il ne faut pas tarder à l’utiliser après l’achat. Ces bactéries ont en effet une date de péremption très courte.

techniques pour se débarrasser des chenilles processionnaires
Crédits : iStock

Quoi planter

Si vous cherchez quel arbre installer à proximité de vos pins, optez pour le bouleau qui est un répulsif naturel pour ces petites bêtes. Selon l’INRA, l’installation d’une lisière de feuillus autour des pins peut aussi servir de barrière physique.

La bonne technique de piégage

Si vous n’avez pas la possibilité de planter quoi que ce soit, les solutions ne manquent pas. L’installation d’un écopiège sur les arbres résineux déjà existant peut ainsi s’avérer plus que judicieux. Cette collerette à installer autour du tronc (de préférence hors de portée des enfants et animaux) est munie d’un sac rempli de terre et d’aiguilles. Pensant être arrivées au sol, les chenilles s’y enfouiront et le sac pourra ensuite être détruit. Il s’agit d’un dispositif très efficace à renouveler chaque année, si possible pendant la période entre janvier à mai. Pendant la période estivale, de juin à août, vous pourrez aussi utiliser des pièges avec des appâts à base de phéromones pour attirer les papillons mâles et limiter leur reproduction.

Toutes ces actions permettront de venir à bout de ces chenilles. Cependant, rappelons que les papillons voyagent et les chrysalides enfouies dans le sol peuvent survivre plusieurs années. De ce fait, rien ne dit que les chenilles processionnaires dont vous avez eu du mal à vous débarrasser ne reviendront pas les années suivantes. Aussi, adoptez tous ces gestes de prévention anti-chenille toute l’année et réitérez les traitements tous les ans.