in

5 choses que vous ne devez pas/plus jeter dans les toilettes

Source : Wikimedia Commons

Par « flemme » ou commodité, on serait tenté de jeter un peu n’importe quoi dans les toilettes ou le lavabo de la salle de bain : tampons, rouleaux, cotons-tiges… Et entre nous, c’est pas joli-joli. Les égouts se retrouvent en effet bouchés et engendrent de gros problèmes dans nos stations d’épuration (dysfonctionnements ou pannes des équipements, canalisations bouchées, blocage des pompes, etc.). Encore une fois, les toilettes ne sont pas une poubelle ! Alors, pour la planète et pour ne pas avoir besoin d’appeler le plombier ou de devoir y aller à grand renfort de vinaigre blanc et bicarbonate de soude pour dissoudre tant bien que mal le bouchon, adoptez les bons gestes. Voici les choses à ne plus jeter dans les toilettes si vous ne voulez pas les boucher… Un peu de bon sens et de jugeote ne fait pas de mal !

1 — Les lingettes imprégnées

Les lingettes imprégnées simplifient peut-être la vie en matière d’entretien ménager et d’hygiène pour bébé. Toutefois, ce n’est pas un secret : ce n’est pas écolo. Et surtout, les nuisances qu’elles engendrent sur les canalisations chaque année sont bien réelles. Jeter vos lingettes dans les wc entraîne bien souvent un problème de canalisation bouchée et un dysfonctionnement du réseau d’assainissement. De plus, et contrairement aux idées reçues, dans plus de 90 % des cas les lingettes ne sont pas « biodégradables ». En plus, ces produits chimiques sont très nuisibles pour l’environnement. Ce déchet n’a donc pas sa place aux sein des eaux usées.

Crédits : xiuzen1987/Pixabay

2 — Les produits d’hygiène féminine

Au même titre que les serviettes hygiéniques, jeter les tampons hygiéniques risque de boucher l’évacuation des toilettes et d’abîmer la plomberie. Le mieux est encore d’envelopper le tampon dans un morceau de papier toilette et de le jeter à la poubelle. Si vous êtes dans des toilettes publiques, utilisez la poubelle à votre disposition.

3 — Les cotons-tiges

Certaines choses anodines en apparence provoquent parfois de gros dégâts. C’est notamment le cas des petits cotons-tiges en plastique qui, jetés dans les toilettes, terminent bien souvent dans la nature. Comme d’autres déchets en plastique, ils sont ensuite ingérés par les poissons et les oiseaux qui peuvent en mourir suite à une occlusion ou à une perforation de l’intestin. Si vous aimez les animaux, pensez-y et arrêtez de vous curer les oreilles aux toilettes !

Crédits : Flickr/zigazou76

4 — Les rouleaux de papier toilette

Une fois terminé, il arrive parfois que certain(e) s jettent le rouleau de papier hygiénique dans les toilettes. C’est un peu la solution de facilité. C’est pourtant désastreux, même avec les rouleaux jetables. « C’est un exemple criant d’une innovation technologique présentée comme positive alors qu’elle ne l’est pas du tout », lançait Mao Peninou, adjoint chargé de la propreté à la ville de Paris en 2014, au Parisien. « Même si le rouleau se décompose, il vient salir l’eau, provoque des dépôts et vient encrasser nos usines de traitement d’eau ». Le carton se recycle et est biodégradable. Profitez-en pour ne plus jeter le rouleau de papier toilette dans les toilettes.

Crédits : Pixabay

5 — Les médicaments périmés

Environ 1 Français sur 3 a l’habitude de jeter ses médicaments périmés dans la cuvette des toilettes ou dans l’évier. Or, les stations d’épuration ne sont pas prévues pour accueillir ce type de déchets. La plupart de ces médicaments se retrouvent donc dans la nature et polluent ruisseaux, rivières et nappes phréatiques. Au final, c’est l’eau du robinet qui se retrouve contaminée ! Que faire alors de ses médicaments non utilisés ou périmés ? Les rapporter à sa pharmacie. Ils seront ensuite collectés et incinérés.

Crédits : Pixabay/Jarmoluk