in

Hiver : 5 conseils pour bien aérer votre logement sans le refroidir

Crédits : iStock
5/5 - (1 vote)

Produits ménagers chimiques, bougies et encens, particules toxiques émanant des meubles neufs et peintures, humidité et moisissures, etc. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’air ambiant est plus pollué dans nos intérieurs qu’à l’extérieur. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de veiller à la bonne aération de son logement. Cela permet de renouveler l’air et de le purifier pour respirer plus sainement. Importante en période de pandémie, cette bonne habitude ne doit bien sûr pas se perdre en hiver malgré le froid extérieur, d’autant que chauffer un air non renouvelé est plus fastidieux et que l’humidité dans l’air augmente la sensation de froid. On se retrouve donc à plus chauffer la maison, et donc à surconsommer !

Néanmoins, avec les températures hivernales, on est souvent plus réticents à l’idée d’ouvrir les fenêtres et laisser le froid s’engouffrer. Heureusement, dans cet article, vous allez découvrir comment aérer efficacement votre logement en hiver tout en préservant la chaleur au maximum !

1) En hiver, il faut aérer brièvement, mais régulièrement

aérer en hiver fenêtre.
Crédits : iStock

Il est inutile de laisser la fenêtre entrouverte pendant des heures pour réussir l’aération de son logement ! Ce n’est pas ailleurs pas très écologique, ni économique. Au lieu de cela, l’ADEME (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) conseille plutôt d’aérer sur de courtes périodes de 5 à 10 minutes, et ce, plusieurs fois par jour. Ainsi, vos murs, votre sol et vos meubles n’auront pas le temps de perdre toute leur chaleur et resteront plus ou moins à température ambiante. Surtout, veillez à aérer au moins deux fois par jour été comme hiver.

2) Arrêter le chauffage quand on aère : bonne ou mauvaise idée ?

Que ce soit la nuit ou encore en journée quand on s’absente, il est déconseillé d’arrêter complètement le chauffage. En effet, au moment de le redémarrer, il va devoir turbiner et de ce fait surconsommer. Toutefois, on peut se permettre d’éteindre le chauffage lorsque l’on aère. Cette différence s’explique par le fait que les chauffages vont devoir chauffer très fort pour maintenir la température réglée, et donc de consommer davantage inutilement. Préférez donc mettre vos radiateurs à zéro ou au moins les baisser le temps d’aérer !

3) Aérer au bon moment en hiver

fenêtre froid automne hiver tasse chaude
Crédits : iStock

Pour les plus chanceux qui habitent une région polluée, il est possible d’aérer entre 12h et 14h. Ce créneau est en effet généralement le plus doux de la journée en termes de températures. Il faut donc en profiter ! Quant à ceux qui habitent en zone urbaine plus sujette à la pollution, préférez en revanche vous y prendre tôt le matin ou tard le soir (après 22h idéalement) pour éviter les pics de pollution.

4) Privilégiez les pièces qui en ont le plus besoin

Sollicitées différemment, les pièces de la maison ne nécessitent pas forcément la même aération. Dans des pièces plus humides comme la chambre, la salle de bain ou encore la cuisine, il faudra davantage aérer. Envisagez d’en ouvrir les fenêtres à votre réveil, après votre douche ou encore lorsque la préparation du repas est achevée. Enfin, ne négligez pas la fermeture des portes pendant l’aération. Cela évitera que le froid ne contamine toute la maison, le refroidissant inexorablement.

5) Pensez à la VMC

La ventilation mécanique contrôlée (ou VMC) aide à limiter les pertes de chaleur, notamment au moment d’aérer en hiver. L’idéal reste d’opter pour un modèle à double flux, plus efficace pour renouveler l’air. Une fois choisie, suivez son mode d’emploi pour l’entretenir et garantir ainsi de pleines performances.