in

Fentes de croissance : comment éviter que vos tomates se fendent ?

Crédits : iStock
4/5 - (4 votes)

Cultiver ses propres tomates n’a rien de bien sorcier quand on applique les conseils de base pour une bonne récolte. Cela permet ainsi de faire pousser de délicieux fruits pour colorer ses salades de l’été et autres recettes appréciées. Toutefois, il arrive que l’on voie apparaître quelques tomates fendues au sein de ses plantations au moment où elles mûrissent alors même que l’on pensait que tout se passait bien. On peut alors se prendre à craindre que des maladies ou des insectes nuisibles, mais vous faites en réalité face à l’un des problèmes les plus communs chez les jardiniers qui décident de semer des tomates. Découvrez comment éviter que vos tomates se fendent lorsque le temps est chaud et humide, et les raisons pour lesquelles ce problème survient.

À voir cet aspect, on peut en effet se prendre à croire qu’il y a un problème, car cela contraste avec la perfection des tomates de supermarché où les fruits irréguliers ou présentant le moindre défaut n’atteignent habituellement pas les étals. Et pourtant, ces craquèlements n’ont rien de grave !

Pourquoi les tomates se fendent-elles ?

L’éclatement des tomates est lié à des apports très fluctuants en eau. Par exemple, si vos plants de tomates subissent un assèchement sur une période, puis des pluies diluviennes, les risques de craquèlement deviennent très élevés. Plus globalement, un gros apport d’eau soudain peut faire beaucoup de mal à vos tomates dont la chair va alors très vite gonfler. La peau n’étant pas élastique, elle a alors du mal à suivre, ce qui donne lieu aux fendillements que vous observez. Vous n’avez donc pas à craindre qu’une maladie se soit installée dans votre potager et puisse se propager aux autres plantations.

Crédits : Pixabay/Tranmautritam

Il est à noter que les tomates qui ont subi un fendillement restent tout à fait consommables. Néanmoins, la chair est ici plus exposée, ce qui rend le fruit plus vulnérable. Récoltez donc les tomates éclatées rapidement pour ne pas laisser le temps à la pourriture, aux maladies et autres prédateurs éventuels (guêpes, perce-oreille, etc.) de s’y installer. Ensuite, retirez leur partie fendue et consommez ou cuisinez-les très vite.

Comment éviter les tomates qui se fendent ? Voici 7 conseils.

1) Cultivez des variétés de tomates plus résistantes aux fentes

Certaines variétés de tomates ont une peau plus élastique et sont plus résistantes aux fendillements. Vous pouvez donc remplacer vos cultivars ‘Beefsteak’ ou ‘Sweet 100’ par des ‘Big Beef’ ou ‘Sweet Million’ qui présentent une meilleure résistance au fendillement. D’autres variétés comme la ‘Celebrity’, la ‘Juliet’, la ‘Plum Regal’ ou encore la ‘Pink Girl’ sont également mieux parées contre les fluctuations d’humidité. La ‘Merveille des Marchés’ ou encore le ‘Miel du Mexique’ sont par ailleurs des variétés à peau épaisse qui craignent aussi moins les craquements. Généralement, les variétés de tomates hybrides se fendent beaucoup moins. N’hésitez pas à vérifier sur l’étiquette pour vérifier à l’achat que la variété choisie craint moins les fendillements.

2) La bonne technique pour planter

Pour limiter les fentes de croissance, plantez plus profondément au printemps. En veillant à enterrer non seulement les racines, mais aussi une partie de la tige, vous gardez les racines plus à l’abri de l’assèchement.

feuilles de tomates
Crédits : iStock

3) Bien choisir l’endroit où vous plantez vos tomates

Pour éviter que vos tomates ne se fendent, l’idéal est de les cultiver sous abri. Cela permet en effet de les protéger des aléas météo et donc de grandes périodes de sécheresse ou de fortes pluies qui pourraient rendre leur arrosage plus délicat. Grâce à cette solution, fini les changements brusques qui altèrent leur bon développement ! Sinon, vous pouvez aussi opter pour un jardin surélevé, ce dernier permettant un meilleur drainage du sol. Les planches de culture surélevées évitent que les racines se retrouvent saturées d’eau.  L’eau en excès issue des précipitations est ainsi plus vite évacuée.

4) Arroser régulièrement les plants de tomates sans trop inonder

Durant les premières semaines de plantation, il est essentiel d’arroser généreusement, mais de manière espacée pour favoriser l’enracinement des plants en profondeur. De cette manière, les racines absorberont moins l’excès d’eau en surface après une pluie. Et après, on procède comment ? Idéalement, utilisez un arrosage goutte à goutte ou une baguette d’arrosage et n’arrosez jamais le feuillage pour limiter les risques de maladies foliaires. Entre deux arrosages, ne laissez jamais le sol totalement s’assécher. Gardez-le toujours un peu humide grâce à des arrosages réguliers. En outre, réalisez un arrosage lent et long pour permettre à l’eau de descendre en profondeur. Prenez votre temps : un arrosage trop rapide restera en surface et favorisera les fendillements.

tomates qui se fendent tomate fendue fendillement fentes de croissance
Crédits : iStock

5) Ajoutez un paillage autour de vos plants de tomates

Une bonne couche de paillis organique (compost bien décomposé, paille ou résidus de tonte) permettra de conserver l’humidité au sein du sol. Cela aidera également à prévenir les grandes fluctuations d’apports d’eau, et donc les fissures de la peau. En fin de saison, pensez surtout à retourner le paillis pour l’aider à se décomposer sous la couche que vous ajouterez à la saison suivante.

6) Un engrais bien choisi pour éviter les tomates qui se fendent

Un engrais trop riche en azote risque de faire pousser vos tomates trop vite. Avec une croissance trop accélérée, les risques de fentes deviennent alors très élevés. Le choix de l’engrais est donc un point crucial que tout jardinier se doit d’étudier. Pour vous y aider, nous avions répertorié 7 engrais naturels parfaits pour les tomates.

7) Cueillir les tomates tôt

Un fruit fendu risque plus facilement de pourrir avant même d’avoir eu le temps de mûrir. Aussi, il ne faut pas hésiter à récolter les tomates fendues avant qu’elles ne soient complètement mûres. Elles pourront ainsi continuer à rougir après cueillette, quitte à leur donner un coup de pouce en les faisant mûrir dans du papier journal ou avec des pommes et des bananes (qui dégagent une bonne quantité d’éthylène, un gaz qui fait venir les fruits et légumes à maturité plus vite).