in

5 astuces pour sauver une plante morte et la faire repartir

Crédits : PxHere
5 astuces pour sauver une plante morte et la faire repartir
noté 5 - 3 votes

Timidement, le printemps approche. Tout du moins, c’est ce qu’indiquent nos calendriers même si la grisaille peut nous faire un peu douter. Pour les jardiniers, il va donc bientôt être temps de jeter un œil aux plantes et de voir combien elles ont souffert pendant l’hiver. Or, à voir leurs feuilles décolorées et brûlées, les tiges faibles fatiguées et leur air triste, on se prend tout de suite à penser qu’elles sont bel et bien mortes. Heureusement, en jardinage aussi les apparences peuvent être trompeuses ! Alors, essayez ces quelques techniques pour sauver une plante morte et la faire repartir avant de la laisser tomber.

1) Avant de décider si vous allez essayer de sauver une plante et la faire repartir, cherchez des signes de vie

plantes fanées mortes
Crédits : Wikimedia Commons

Il est inutile de faire des efforts si tout espoir est perdu ! En revanche, il est possible de sauver une plante dans un sale état si vous distinguez des indices qu’elle vit encore malgré les apparences.

  • Tout d’abord, regardez les bourgeons et la présence de feuilles vertes qui sont de bons signes. D’ailleurs, vous pouvez attraper un bourgeon entre vos doigts et essayer un peu de l’écraser. S’il s’effrite, c’est mauvais signe, mais continuez à chercher des bourgeons vivants le long de la plante.
  • Puis avec l’ongle, grattez très légèrement l’écorce en quête de vert. Si vous en trouvez, la plante vit encore et si les tissus sont bruns, c’est qu’elle est morte.
  • Aussi, essayez de plier des tiges autour du doigt en partant du haut de la plante et en descendant. Une tige vivante sera souple et pliable alors qu’une tige morte se cassera.

Ici, vous pourrez couper les parties mortes du haut jusqu’à voir des pousses vertes. Pour ce faire, attendez bien la fin de l’hiver et des gelées tardives. Vous pouvez couper jusqu’à un tiers de la tige à la fois en quête de tissus verts.

2) Réfléchissez sur l’arrosage de la plante à sauver

Crédits : Pixabay/Jill111

Vous l’avez trop arrosée :

Deux scénarios sont possibles. Ainsi, soit vous avez trop arrosé : le sol est humide et les feuilles ont un aspect brun ou jaunâtre fatigué. Dans ce cas, il faudra rempoter la plante dans une terre sèche et un pot avec des trous pour le drainage. Ce dernier point est important, car l’eau stagnante peut tuer de nombreux végétaux. Pour vous y aider, vous pouvez tapoter sur les bords du pot pour aider les racines à s’en désolidariser avant de les attraper et faire sortir délicatement. Vous pouvez ensuite la laisser sécher quelques heures ou une demi-journée avant le rempotage.

Vous l’avez trop peu arrosée :

Au contraire, vous avez peut-être négligé l’arrosage et il faudra vous y mettre soigneusement sans pour autant noyer la plante. D’abord, nettoyez la terre de ses feuilles mortes et baignez le pot dans de l’eau à température ambiante. Vous pouvez aussi brumiser son feuillage si elle aime les environnements humides. Ensuite, laissez-la reprendre des forces ! Par contre, n’hésitez pas à rempoter si la terre est extrêmement sèche. Et s’il faut reverdir des feuilles qui ont jauni, arrosez une fois par semaine les plantes avec un mélange à base de quatre cuillères à soupe de vinaigre de cidre pour deux litres d’eau.

3) Ne négligez pas l’apport de nutriments quand cela s’y prête

jardinage terre engrais fertiliser sol
Crédits : iStock

Engrais, fertilisant, etc… on peut penser que cela ne peut que la renforcer et l’aider à repartir… Néanmoins, en général, il faut les oublier le temps de sauver la plante. En effet, cela pourrait nuire à ses racines encore fragiles qui ne pourront pas gérer tous ces nutriments. Du coup, elles pourraient brûler et la plante ne survivra pas. En revanche, il peut être utile si la plante semble mal nourrie. Cela se voit à des feuilles décolorées et une croissance très lente ou nulle. Dans ce cas, utilisez un engrais choisi en fonction de ses besoins pendant ses périodes de croissance uniquement. Généralement, cela va de mars à septembre suivant les espèces. Évitez l’apport d’engrais pendant les périodes de dormance pour ne pas fatiguer la plante.

4) La luminosité est un autre point à considérer pour sauver sa plante

Crédits : iStock

Que ce soit parce que vous l’avez changé de place, parce que vous avez de nouveaux rideaux plus occultants et isolants pour l’hiver ou parce que l’éclairage a changé naturellement (par exemple à cause d’une saison où il y a moins de rayons de soleil), cela pourrait expliquer pourquoi la plante va mal. En effet, certaines ont besoin de recevoir beaucoup de lumière, alors que d’autres ne le supportent pas. Si le feuillage présente des taches blanches ou brunes, c’est généralement parce qu’il n’a pas aimé être trop baigné de soleil. Ainsi, changez-les de place en fonction de leurs besoins et donnez-leur du temps pour s’en remettre.

5) Si rien n’arrive à sauver la plante, laissez tomber… et compostez-la !

Crédits : iStock

Sauver une plante demande de gros efforts… Malheureusement, certaines plantes n’en méritent pas tant. C’est le cas par exemple d’une plante trop endommagée qui demanderait trop de temps pour s’en remettre. Il y a aussi la question du prix, de la rareté de la plante ou de son importance sentimentale à vos yeux (surtout si c’est un cadeau par un être cher). En considérant tous ces critères, prenez la décision de continuer vos efforts ou pas. Dans tous les cas, ne jetez pas la plante comme une vulgaire mauvaise herbe ! Vous pouvez la composter pour profiter de ses apports nutritifs au profit de vos autres plantes. Sinon, reste la solution de se lancer dans des boutures avec les parties encore vivantes de la plante.

Sources

Articles liés :

L’astuce pour sauver une plante en mauvais état

lantes fatiguées ? Testez ce mélange malin pour leur donner un coup de boost !

Grêle : 5 conseils importants pour limiter les dégâts