in

6 astuces pour isoler son intérieur des bruits des voisins

Crédits : iStock

Il n’est pas forcément nécessaire que les voisins soient particulièrement bruyants pour souffrir de gêne, voire de tapage nocturne ou tapage diurne. Des cloisons fines ou un isolement insuffisant peuvent parfois nous faire profiter de tous les petits bruits du quotidien. Ainsi, on se prend à suivre les discussions du voisin d’à côté et suivre le ballet de chaises du dessus. Or, toutes ces petites nuisances sonores anodines deviennent alors très désagréables. N’occultons pas non plus la réalité des voisins bruyants qui enchaînent fêtes, travaux de bricolage à toute heure pendant des semaines, aboiements h24, cris des enfants qui courent et scènes de ménage grandiloquentes… Bref, en appartement, on doit de temps en temps supporter le manque de silence ! Heureusement, on peut prendre quelques mesures pour isoler son intérieur des bruits des voisins. Cette lutte contre les bruits peut même se faire sans travaux et à moindre coût.

1) S’isoler des bruits des voisins en améliorant son logement

Crédits : iStock

Quand on est locataire, il n’est pas toujours possible de faire des travaux d’isolation pour s’immuniser contre la nuisance sonore. Néanmoins, cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas améliorer ses installations contre les bruits de voisinage ! Alors, pour une meilleure isolation phonique, voici ce que vous pouvez :

  • Installer une couverture d’insonorisation comme dans les studios d’enregistrement
  • Appliquer plusieurs couches de peinture antibruit pour gagner entre 3 et 15 décibels
  • Boucher les trous avec du mastic antibruit et poser des joints en caoutchouc ou en silicone autour des portes et fenêtres
  • Penser à l’installation d’un faux plafond contre les bruits d’impact (bruits de pas et claquements de talons, enfants qui courent, objets qui tombent…). Cela permet de gagner environ 25 décibels pour 13 cm de hauteur sous plafond perdus !
  • De la même manière, les murs peuvent être recouverts d’une contre-cloison et de mousse isolante.

2) Réorganisez un peu votre logement

canapé en tissu
Crédits : Pxhere

Si votre canapé ou votre tête de lit donnent sur un mur mitoyen bruyant, vous entendrez à coup sûr les bruits des voisins ! Aussi, mieux vaudra les déplacer à l’autre bout de la pièce. Contre le mur d’où provient le bruit, préférez mettre une penderie ou encore un meuble imposant (commode, etc.) qui absorberont les sons. Préférez également éventuellement à intervertir les pièces lorsque c’est possible, par exemple une chambre et un bureau.

3) Isoler efficacement les murs pour ne plus entendre les bruits des voisins

belle bibliothèque rangement décoration
Crédits : PxHere

Si les murs sont fins comme du papier de verre et que vous pouvez discuter avec la voisine à travers les cloisons, il est peut-être temps d’habiller un peu les murs. Pour limiter la résonance, la pose d’une bibliothèque remplie de livres ou de bibelots est une bonne technique. En effet, le meuble comme les objets qui s’y trouvent permettront un effet tampon en absorbant les échos. Certes, les meubles imposants seront plus efficaces dans la réduction des bruits. Néanmoins, vous n’avez pas forcément besoin d’opter pour un meuble très profond pour avoir un effet probant. Pour améliorer l’isolation acoustique tout en décorant les murs, pensez aussi aux toiles murales et au mur végétal. D’ailleurs, les plantes imposantes seraient elles aussi idéales pour réduire la pollution sonore.

4) Ne négligez pas l’isolation des sols non plus

Crédits : pxhere

Vos voisins du dessous organisent chaque jour une symphonie avec leurs instruments de musique et vous vous en passeriez bien vu leur niveau ? Envie de baisser le son de cette désagréable cacophonie que sont les troubles du voisinage qui se poursuivent parfois même les dimanches et jours fériés ? Alors, l’astuce la plus simple consiste bien sûr à poser de la moquette ou un tapis épais. En plus d’offrir une isolation thermique, cela offrira aussi une isolation sonore. À titre d’exemple, un grand tapis peut réduire la transmission sonore d’environ 10 dB. Pour une moquette épaisse, comptez environ 20 dB. Il est aussi possible de poser une sous-couche résiliente sous un parquet flottant.

5) Dernières idées contre les bruits des voisins à toute heure du jour ou de la nuit

Crédits : iStock

Que ce soit aux fenêtres contre les bruits extérieurs ou sur la porte contre les bruits venant du palier, les rideaux phoniques (dits aussi rideaux antibruit) sont incontournables. Très bons isolants thermiques et apports décoratifs, ils apportent aussi un effet insonorisant très efficace contre les bruits du voisinage. Ainsi, vous entendrez moins les allées et venues de toutes les smalas de l’immeuble ! En outre, à défaut de la changer pour un modèle plus épais, vous pouvez tout à fait calfeutrer la porte en la capitonnant ou en lui ajoutant un bas de porte. Le boudin de porte n’est peut-être pas toujours très esthétique (et encore, ça dépend des modèles !). Cependant, cela protège aussi des bruits de l’extérieur comme des courants d’air froid. Chaleur et calme assurés…

6) Une étape importante : communiquer avec son voisin sur ses bruits

voisins
Crédits : iStock

On ne se rend pas toujours compte des bruits que l’on fait. Dès que vous constatez un bruit de voisinage répétitif, parlez-en avec votre voisin au calme, sans crispation, pour ne pas bloquer la situation. Au lieu d’accusations frontales (“vos enfants courent toute la journée“, “vos chaises grincent sans arrêt sur le sol“, “votre musique me casse les oreilles“…), préférez laisser au voisin la chance de s’expliquer (“il semblerait que ça vienne de chez vous”). Au besoin, invitez-le à venir écouter les bruits chez vous autour d’un café pour trouver ensemble une solution.

Rien n’y fait ? Évitez de répondre par des menaces de plainte ou d’appeler la police municipale qui n’impressionnent personne tant que ce n’est pas accompli et que l’amende forfaitaire pour le préjudice subi n’a pas été reçue… L’agressivité ou plus de bruit encore risquent également de se retourner contre vous… Préférez afficher le règlement de copropriété sans nommer personne. Puis envoyez des lettres :

  • Au voisin qui fait trop de bruit dans le cadre d’une démarche à l’amiable en recommandé et au propriétaire, au syndic et au gestionnaire de l’immeuble, voire au maire de la commune pour une demande d’intervention pour règlement amiable d’un conflit de voisinage
  • Puis une au Préfet pour une demande d’intervention
  • Et en dernier recours au Procureur de la République pour un dépôt de plainte.

Contre les nuisances, un conciliateur de justice peut aussi aider à faire cesser un trouble anormal ou une atteinte à la tranquillité.

Et pour ne pas être ce voisin qui fait du bruit…

Pour la tranquillité du voisinage, rappelons aux amateurs de musique amplifiée et home cinéma que les enceintes hi-fi ne devraient pas être posées sur le sol par égard pour les voisins du dessous. Pensez à utiliser des supports ou un petit meuble pourvu de pieds accessoirisés de patins en caoutchouc… comme pour le reste des meubles ! Quant aux équipements (frigo, machine à laver, lave-vaisselle…), choisissez-les avec un niveau sonore aussi silencieux que possible. Puis ajoutez-leur des patins ou un tapis phonique antivibrations.

Articles liés :

Été : Une astuce déco très insolite et des conseils pour rafraîchir son intérieur

Comment obtenir plus de luminosité en consommant moins d’énergie ?

Gain de place : 7 conseils pour bien optimiser l’espace