in

15 astuces créatives et peu connues avec des déchets alimentaires

Crédits : iStock

11) Revalorisez les coquilles d’œufs

coquille d'oeuf nettoyage casserole
Capture de la chaîne YouTube Buzzfeed Nifty

Les jardiniers ont pour bonne habitude de les conserver pour les émietter et les disséminer autour du jardin. Cela permet en effet de garder à distance les limaces et les escargots trop avides de salades du potager ! Dans le même registre, vous pouvez y planter vos semis en y glissant un peu de terre. Elles leur apporteront un supplément de calcium pour une bonne croissance ! Et pour la mise en pleine terre, il suffira de casser la coquille en douceur pour aider à sa décomposition. Vous pourrez aussi les utiliser bien émiettées pour frotter en douceur les fonds de casseroles très encrassés ou au pied des plantes en guise d’engrais naturel.

Bon à savoir : Les coquilles d’huîtres offrent de nombreuses utilisations aussi.

12) Cuisinez les tiges des légumes-feuilles

chou kale
Crédits : iStock

Chou kale, chou cavalier, etc. Ces aliments présentent des tiges fibreuses que l’on prend bien souvent soin de retirer avant de cuisiner l’aliment, que ce soit pour une question de goût ou parce qu’elles sont difficiles à consommer. Toutefois, ces tiges sont comestibles et contiennent bien souvent les mêmes nutriments que les feuilles du légume vert en question. Bien souvent, on peut les découper en petits morceaux et les faire revenir à la poêle avec un bon assaisonnement ! Certaines personnes les consomment même crues, en salade. Quant au trognon et aux tiges de brocoli, riches en fibres et minéraux, on les cuit en fines lamelles en poêlée ou dans un flan très gourmand. Avant de jeter une partie d’un légume ou d’un fruit, assurez-vous toujours qu’elle n’est pas comestible. Cela limitera vos déchets alimentaires inutiles !

13) Les épluchures de fruits : des trésors dont il faut profiter

pomme pelures épluchures
Crédits : PublicDomainPictures/Lynn Greyling

Bien souvent, on utilise les épluchures pour faire des chips sucrées (pomme, kiwi…) ou salées (pomme de terre, panais, carotte…). Toutefois, elles sont très douées ! Saviez-vous que les cosses de petits pois et fèves étaient excellentes en velouté ou en purée et même farcies ? Quant à la peau des ananas, elle donne un excellent sirop pour imbiber un cake ou napper une salade de fruits. Après avoir porté à ébullition, il suffit de la laisser réduire en douceur dans 500 ml d’eau, avec une gousse de vanille, de la cassonade et le jus d’un citron vert. Mention spéciale aussi pour la poire, la pomme et la banane dont la peau peut aider à préparer une infusion. L’infusion de peau de banane est d’ailleurs un remède réputé contre les troubles du sommeil. Et bien sûr, les épluchures peuvent servir à préparer de la confiture maison !

14) Les pépins et queues de cerises

Crédits : iStock

Les noyaux de cerises ne servent pas qu’à lester le fond des tartes lors de la précuisson de la pâte au four ! Elles peuvent aussi servir à faire une bouillote sèche à dégainer en cas de douleur. On peut aussi en utiliser pour remplacer les billes d’argile dans son jardin. Quant aux queues de cerises, elles ont des propriétés drainantes et détoxifiantes très efficaces. C’est excellent contre la rétention d’eau et pour favoriser le transit intestinal. Pour ce faire, laissez infuser 4 cuillères à soupe de queues de cerises pendant 5 minutes environ dans 500 ml d’eau chaude.

15) Le gras de bacon ou de porc

viande bacon roulé
Crédits : Wikimedia Commons/Dennis Brown

Conservez le gras issu de la cuisson du porc ou du bacon. On retrouve le même type d’ingrédient dans la nourriture pour les oiseaux et qu’on leur donne en hiver lorsque les autres sources de nourriture sont rares. Si vous aimez préparer vous-même vos boules de graisse, garder ce gras s’avèrera très utile. Rappel : Évitez d’utiliser un filet, les oiseaux pourraient s’y bloquer les pattes et mourir d’épuisement.