in

Appliquer du chaud ou du froid sur la douleur ? Enfin, une réponse claire !

Crédits : iStock -Modification : Astucesdegrandmere.net

Courbatures, tendinites, douleurs articulaires, crampes, raideurs dans les cervicales, mal de dos… Nos douleurs prennent de multiples formes au quotidien. Pour soulager les douleurs, toutes les techniques sont bonnes, notamment les plus simples ! Outre les classiques anti-inflammatoires, d’autres solutions apportent du soulagement. Par exemple, mettre du chaud ou du froid sur la douleur est bien souvent une bonne manière de soulager la zone douloureuse. Cependant, il faut bien choisir entre les deux pour ne pas aggraver une blessure ou ralentir la guérison. Or, cette éternelle question peut parfois diviser. Heureusement, il est très facile d’opter pour la bonne solution en s’intéressant à leurs propriétés. Alors, qui du chaud ou du froid appliqué sur la douleur sera le plus adapté ? En vous guidant dans ce choix, nous vous apporterons aussi cas précis où vous pourrez les utiliser à bon escient ainsi que quelques précieux conseils d’utilisation.

Chaud ou froid sur la douleur : le cas du froid et des exemples d’utilisations

chaud ou froid douleur ice pack sur inflammation aigue ou enflure
Capture YouTube de la chaîne eHow

Niveau froid, à chacun sa technique : ice pack fait maison, sachet d’aliments congelés, gel frais, bombe à effet frais, douche ou bain frais, etc. En tout cas, c’est l’antidouleur idéal pour dompter une inflammation aiguë ou une enflure. Au passage, il va provoquer un choc thermique qui va anesthésier en ralentissant la conduction nerveuse, la circulation sanguine (en contractant les vaisseaux) et le métabolisme. Ainsi, il réduit la production des enzymes responsables de l’inflammation et les spasmes musculaires. Par contre, on ne l’appliquera pas sur une articulation déjà engourdie.

Les utilisations du froid :

-Douleurs aiguës avec gonflement
-Foulure
-Entorse
-Déchirures musculaires
Ecchymoses
-Élongation musculaire
-Claquage
-Entorse bénigne
-Tendinite (dès le début pour diminuer la douleur)
-Rage de dents
-Crise de goutte aiguë

Chaud ou froid sur la douleur : le cas du chaud et des exemples d’utilisations

bouillotte
Crédits : iStock

Ici, on se munit de sa bouillotte ou de son coussinet chauffant ou on fonce dans un bain chaud réconfortant. Réconfortant, car le chaud permet aussi de calmer les douleurs tout en relaxant intensément les muscles. En effet, il favorise l’élimination des toxines à l’origine de la douleur. En plus, il va aider les tissus à se réparer et favorise leur élasticité. À l’inverse du froid, il va favoriser la circulation sanguine et ne conviendra pas sur des inflammations.

Les utilisations du chaud :

-Douleurs musculaires : muscles tendus ou endoloris, contractures musculaires
-Douleurs articulaires ou arthrose
-Courbatures
-Crampes et spasmes
-Douleur au dos
-Migraine
-Tendinose
-Torticolis
-Règles douloureuses
-Ecchymose qui dure dans le temps
-Céphalée de tension (un coussin chaud au niveau du cou pour décontracter)

Et pour soulager la douleur liée au nerf sciatique, faut-il du chaud ou du froid ?

En fait, tout dépend du type de sciatique dont vous souffrez ! Si elle fait suite à un traumatisme ou choc, mieux vaut appliquer du froid, notamment au cours des premières 48h pour l’effet anti-inflammatoire. En revanche, si la douleur est chronique et qu’elle persiste, c’est le chaud qui va  apaiser et réduire les douleurs.

Les précautions d’utilisation à connaître

attention
Crédits : The Blue Diamond Gallery/Nick Youngson

Que l’on utilise le chaud ou le froid contre la douleur, il y a des gestes à éviter à tout prix pour ne pas empirer la situation. Surtout, utilisez une serviette humide pour protéger la peau de la glace. En effet, on ne veut pas remplacer une douleur par une gelure ! En plus, cela pourrait être préjudiciable pour les nerfs. Aussi, attention au froid en cas de diabète avancé, neuropathie d’insuffisance circulatoire ou de maladie de Raynaud. Ces maladies ne supportent pas bien les températures extrêmes… Par ailleurs, on évite de s’endormir avec un coussin chauffant. En effet, avec l’inattention vous pourriez l’oublier et vous brûler. Il est également risqué de s’asseoir dessus, car le poids du corps va diminuer l’influx sanguin, favorisant alors les brûlures.