in

4 produits lubrifiants à ne JAMAIS utiliser et 3 alternatives naturelles

Crédits : Pixabay/StarFlames
4 produits lubrifiants à ne JAMAIS utiliser et 3 alternatives naturelles
noté 3.6 - 15 votes

Pour certains couples et certaines pratiques, le lubrifiant est un indispensable pour maximiser le plaisir, combattre les sécheresses qui créent de l’inconfort et faciliter les va-et-vient. Seulement voilà, quand on en a besoin rarement ou que le tube est introuvable, la tentation est grande d’opter pour des alternatives. Le problème, c’est que certaines options peuvent être nuisibles pour votre entrejambe. Pour vous, nous avons listé les alternatives à oublier définitivement et celles que vous pouvez privilégier sans risque.

Les “lubrifiants” qu’il faut bannir

Crédits : Flickr/Kai Hendry – Modification : Astucesdegrandmere.net

1) La salive

C’est une source de lubrification facilement trouvable et à laquelle on peut vite penser, d’autant qu’elle permet de se livrer à des préliminaires appréciés comme le cunnilingus ou la fellation. Le problème, c’est que c’est un peu comme les lèvres sèches : vous passez la langue dessus pour les soulager, mais elles finissent encore plus sèches à la longue ! En effet, elle n’a en fait aucun pouvoir lubrificateur et qu’elle peut même s’avérer asséchante en plus de favoriser la transmission des MST.

2) Une crème hydratante

Ces produits sont souvent bourrés d’ingrédients irritants ou allergènes : l’alcool, le silicone, le parfum… Or, comme vous le savez depuis notre article sur les erreurs d’hygiène intime, ce sont des ingrédients à éviter à tout prix au niveau de l’entrejambe. Cela pourrait causer des irritations, des allergies ou encore des démangeaisons.

3) La vaseline

Étonnant, mais ce produit qui ressemble à s’y méprendre à du lubrifiant est gorgé de pétrole… un ingrédient qu’il vaut mieux oublier selon une étude publiée dans le Journal Obstetrics and Gynecology qui a indiqué que l’usage de la vaseline en lubrifiant augmente par deux les risques de souffrir de maladies vaginales.

4) Les huiles minérales

Ici, on pense typiquement à l’huile pour bébé qui est l’exemple le plus commun. Ces huiles sont incompatibles avec l’utilisation d’un préservatif et peuvent donner des mycoses vaginales.

Découvrez les alternatives naturelles saines et faciles sur la page suivante.