in

10 règles de base pour prévenir une intoxication alimentaire

Crédits : iStock
10 règles de base pour prévenir une intoxication alimentaire
noté 4.2 - 6 vote[s]

Subir une intoxication alimentaire est très contraignant. Maux de ventre, vomissements, diarrhée sévère, tels sont les symptômes aussi peu confortables que désagréables enclenchés par l’intoxication alimentaire. Les aliments pas assez cuits ou mal conservés peuvent être responsables des intoxications alimentaires. Voici 10 gestes domestiques à adopter pour maintenir une bonne hygiène alimentaire.

  1. Se laver les mains souvent : lorsque l’on cuisine, l’hygiène est un aspect fondamental. Le lavage des mains est le premier geste à adopter aussi souvent que possible. Avant et pendant la préparation des repas, il est nécessaire que vos mains soient irréprochablement propres. Pour cela, vous devez utiliser du savon. Ce geste est à répéter après avoir manipulé des aliments crus (viandes et légumes) et toute autre opération à risque de contamination : après avoir été aux toilettes, changé un bébé ou la litière du chat, caressé un animal, manipulé de la terre ou touché des objets souillés par de la terre, etc ..
  2. Pas de cuisine en cas de gastro : si vous avez la gastro ou si vous êtes sujet à de la fièvre, évitez de cuisiner. En cas d’extrême nécessité, veillez à bien vous laver les mains avant et après. Dans tous les cas, privilégiez une cuisine simple et rapide, en particulier des aliments qui ne demandent pas trop de préparation.
  3. Conservez les préparations au frigo : au delà de de 2 heures à température ambiante, vos aliments préparés risquent la contamination. Il est donc préférable de les pour mettre dans le réfrigérateur jusqu’à consommation.
  4. Nettoyez régulièrement votre frigo : si des aliments coulent ou se répandent dans votre frigo, nettoyez-le immédiatement en utilisant du vinaigre blanc. Prévoyez un nettoyage complet de votre réfrigérateur aussi souvent que nécessaire et au moins une fois par an.
  5. Vérifiez la température de votre frigo : la zone la plus froide de votre réfrigérateur doit être maintenue entre 0 et +4 °C. Il est également  nécessaire de vérifier l’étanchéité des portes.
  6. Utilisez une planche à découper différente pour chaque types d’aliments : prévoyez une planche pour la viande et les poissons crus, une autre pour les produits cuits et les légumes propres. Ne jamais réutiliser les plats et ustensiles employés pour les transporter crus pour y mettre les aliments cuits.

  7. Consommez rapidement les produits préparés « prêts à manger » : certains aliments ne sont pas conservables et sont à consommer le plus rapidement possible. Les produits des traiteurs, les plats cuisinés, les pâtisseries à base de crème ou les aliments « très périssables » sans date limite de consommation, doivent être idéalement consommés dans les trois jours.
  8. Votre viande hachée doit être bien cuite : pour se protéger des agents pathogènes, responsables des intoxications, les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées doivent consommer la viande hachée uniquement bien cuite à cœur. La cuisson « saignant » n’assure pas de protection en cas de contamination par un pathogène.
  9. Faites attention aux aliments crus : la consommation de viande ou de poisson cru (tartare, carpaccio) et de produits laitiers au lait cru est fortement déconseillée aux enfants, aux femmes enceintes et aux personnes immunodéprimées. Vous pouvez congeler les poissons environ une semaine pour détruire les parasites. Mais il vous faudra vérifier au préalable sur l’étiquette qu’il ne s’agit pas déjà d’un poisson décongelé, pour éviter la recongélation.
  10. Portez une attention particulière sur la nourriture des bébés : les repas et les biberons de lait des nourrissons nécessitent une attention particulière. Il faut impérativement les conserver à + 4 °C et à consommer impérativement dans les 48 heures.

Source : Grands-mères


Écrit par Alizee