in

Voici les 5 techniques des magasins pour vous faire dépenser plus !

Crédits : jarmoluk / Pixabay
Voici les 5 techniques des magasins pour vous faire dépenser plus !
noté 3.4 - 19 votes

Nous sommes tous des consommateurs et nous tombons tous dans au moins une des combines que nous allons vous citer plus bas. En effet il est stupéfiant de découvrir comment les grandes enseignes montent leur stratégie pour vendre le plus de produits.

1) Le produit  » attrape -nigaud »

Crédits : Alexas_Fotos / Pixabay

Le produit attrape nigaud est un produit qui a peu de chance d’être vendu à cause de son prix élevé. Du coup, les produits plus abordables placés à proximité ont plus de chances d’être vendus. Si on résume, un produit attrape-nigaud est en fait un produit qui ne se vend PAS. Eh oui !

Par exemple, chez Darty :

L’entreprise à proposé une machine à pain à 279€ qui ne s’est pas vendue.

Ils ont donc décidé de rajouter une autre machine à pain plus grosse et plus chère au prix de 429€.

Devinez quoi ? la machine à pain la plus chère a eu un total de ventes désastreux tandis que la moins chère s’est vendue comme des petits pains alors qu’elle ne trouvait pas preneur avant l’arrivée d’un prix bien plus cher. Et pourquoi ? Car la machine à pain au prix de 279€ est devenue une bonne affaire !

2) L’effet du snobisme ou effet veblen

Capture d’écran 2016-05-20 à 16.35.29
Crédits : Public Domain Pictures

À l’inverse, il existe des personnes qui sont attirées par les prix élevés. Ce prix cher leur permet d’affirmer leur statut social et leur donne l’impression d’acquérir un objet de qualité, ce qui n’est pourtant pas toujours le cas. On retrouve ce type d’achats dans les produits de luxe comme les montres, les vêtements de créateurs, les bijoux ou encore les produits technologiques.

Cette façon de consommer est connue des grands magasins qui n’hésitent pas à gonfler leurs marges au maximum afin que les clients aient l’impression d’acheter quelque chose que peu de personnes pourront se permettre d’acheter et donc d’élever leur rang social.

Par exemple, chez Rolex :

Sachez que les ventes de la marque n’ont explosé que lorsque celle-ci a décidé d’augmenter ses prix. Pour le consommateur, le prix indique la valeur du produit.

3) L’effet du produit intermédiaire

Crédits : PeterKraayvanger / Pixabay

Nous, les consommateurs, avons tendance à éviter les produits les moins chers de peur qu’ils soient de mauvaise qualité ou simplement pour notre paraître. Sauf que nous n’achetons pas non plus le produit le plus cher (à moins d’être sous l’effet du snobisme). Et les magasins ont bien compris notre psychologie ! Résultat, lorsque le magasin veut vendre au maximum un produit, elles le mettent au prix intermédiaire.

Par exemple : 3 choix de bières

William Poundstone a écrit le livre Priceless ( étude sur la psychologie du consommateur).

Il a donc proposé deux choix de bières. L’une à 2,50€ et l’autre à 1,80€. 80% des consommateurs ont choisi la bière la plus chère, à 2,50€.

Ensuite, Poundtsone a rajouté un troisième choix de bière à 1,60€. 80% des consommateurs se sont rabattus sur la bière à 1,80€. Les 20% restant ont choisi celle à 2,50€.

Pour finir, il a retiré la bière à 1,60€ pour la remplacer par une bière à 3,40€. Les consommateurs ont choisi le produit intermédiaire au prix de 2,50€.

Cette étude montre que peu de personnes choisissent le prix le moins cher et 10% des consommateurs choisissent le produit le plus élevé. Le reste des consommateurs choisit le prix intermédiaire.

4) Le chiffre magique

Crédits : BrokenSphere / Wikimedia Commons

N’avez-vous jamais remarqué les prix qui finissent en 99 cents (9,99 euros par exemple), cela permet de faire croire que le produit est moins cher, car il ne dépasse pas un certain palier. Par exemple : un produit n’est pas à 20 euros, il n’est « qu’à 19 euros 99 », le consommateur voit un peu cela comme si le prix était de 19 euros et donc moins cher. De plus, de nombreuses études ont démontré qu’un prix se terminant par un 9 avait 24% de chance d’être vendu par rapport à un autre prix.

Par exemple : l’étude des catalogues de ventes

Lors d’une étude, un catalogue de vente a été imprimé en 3 versions différentes. Seul le prix d’un même produit changeait selon le catalogue : 34€ pour l’un, 39€ pour l’autre et enfin 44€.

Résultat : le produit à 39€ est le produit qui a eu le plus de succès.

5) L’effet du prix barré

source : flickr

Crédits : Pascal Terjan / flickr

Les meilleurs moyens de manipuler un consommateur sont les soldes, les réductions et les prix barrés. Bien souvent les consommateurs vont faire l’achat d’un produit à prix réduit juste parce qu’il est soldé !

Par exemple : les prix barrés dans les magasins de vêtements

Prenons une veste et fixons-y un prix de 150€. Le magasin veut liquider son stock. Il va donc barrer le prix de 150€ et ajouter une étiquette au prix de 90€. Le consommateur va alors être attiré par une « bonne affaire » et ne pas résister à une telle offre !

Source