,

Cosmétique maison : les 6 règles de base à ne pas ignorer !

Crédits : iStock
Cosmétique maison : les 6 règles de base à ne pas ignorer !
noté 3 - 9 votes

Nous vous proposons régulièrement des préparations pour faire vos crèmes, baumes, dentifrices, gommages, masques et autres sérums chez vous avec des ingrédients naturels. C’est à la fois économique et rassurant (puisque l’on sait ce que l’on met à l’intérieur de nos produits et l’on sait que ce n’est pas juste du silicone et des parfums de synthèse). L’inconvénient, c’est qu’il convient d’observer certaines règles pour que les produits soient réussis et qu’ils durent plus longtemps sans tourner, un critère important quand on sait que les produits maison ne sont pas bourrés de conservateurs contrairement à ceux du commerce. Alors, quelles sont les règles de base ? Découvrez-les ici !

1) On choisit des ingrédients de qualité

Crédits : Pixabay / monicore

Le choix d’ingrédients qui conviennent à votre type de peau est la première étape à observer. Au moment de l’achat des matières premières, favorisez dans la mesure du possible des produits bio et végétaux. Les huiles végétales coûteront peut-être moins cher si vous les prenez en rayon cuisine plutôt qu’au rayon dédié aux produits de beauté.

2) Les précautions d’emploi avant tout !

Crédits : Pixabay/Artisano

Nous vous avions parlé des utilisations dangereuses des huiles essentielles dans l’un de nos articles, rappelant au passage que ce n’est pas parce que c’est naturel que c’est forcément sans danger et bon pour la santé. Ainsi, les huiles essentielles peuvent causer des allergies ou irriter la peau. À moins de bien vous y connaître, évitez de trop changer les ingrédients et respectez scrupuleusement les recettes et les doses.

Vous pouvez tester certains ingrédients sur le creux à l’intérieur du coude pour voir s’il y a une réaction (attendez 24 h pour vous en assurer) et testez-y aussi le produit final pour éviter les mauvaises surprises.

Le port d’un masque ou de gants pourrait être utile suivant les recettes pour ne pas respirer certains composants par mégarde (poudres…) ou contaminer les produits.

3) L’hygiène : une obligation !

ISTOCK/MONKEYBUSINESSIMAGES

Les produits faits maison sont souvent plus fragiles. Il est donc nécessaire d’éviter d’y faire entrer inutilement des bactéries ou des champignons qui pourraient favoriser un rancissement du produit et nuire à son efficacité ! Cela commence par le fait d’avoir les mains parfaitement propres. Les contenants, plan de travail et autres outils doivent être nettoyés et désinfectés avec de l’alcool à 70° minimum. Il convient de faire bouillir les flacons en verre pendant une dizaine de minutes pour les stériliser. Évitez la cuillère en bois pour mélanger, cette dernière étant pleine de micro-organismes. Favorisez donc le métal ou le plastique.

4) La conservation est moins bonne

Crédits : Pixabay/TheHeth

Ces produits se gardent moins longtemps que les produits industriels de par le peu de conservateurs qu’ils contiennent en comparaison. C’est pour cette raison que les matières premières et produits réalisés doivent être protégés de la lumière, de la chaleur, de l’humidité et de l’air. Vous pouvez même mettre vos produits au réfrigérateur. Il existe des conservateurs naturels pour éviter que le produit ne rancisse comme l’extrait de pépins de pamplemousse ou encore la vitamine E.

Il est aussi conseillé de privilégier les petites quantités dans un premier temps pour vous assurer que la préparation vous convient. Si vous en faites beaucoup, vous pouvez partager : ça fait toujours plaisir aux proches !

5) L’étiquette n’est pas qu’un autocollant de pacotille !

Crédits : Pixabay/Monicore

Elle permet d’identifier le produit et ses utilisations pour qu’il ne soit pas mal utilisé ou jeté à tort. Il est aussi important d’y écrire la date de confection, voire de péremption si elle est indiquée là où vous avez trouvé la recette (un, trois ou six mois en général). Si vous le pouvez, notez les ingrédients, c’est toujours utile pour refaire une recette ou les comparer.

Enfin, elle revêt un aspect esthétique si vous la rendez jolie et colorée. Un joli produit donne plus envie de l’utiliser !

6) On évite le gâchis !

Crédits : Pixabay/Jill111

Réutilisez au maximum ce que vous avez déjà à la maison que ce soit pour les ingrédients (huiles…) ou les contenants (pots de confiture, produits de beauté terminés…).

Si possible, optez aussi pour des ingrédients que vous pourrez réutiliser facilement pour d’autres fois que ce soit pour faire d’autres produits, cuisiner ou faire le ménage. L’huile de coco est par exemple assez commune pour bon nombre de préparations et peut aussi servir pour remplacer d’autres huiles de cuisson quand les saveurs s’y prêtent. L’aloe vera est aussi un basique dans lequel vous pouvez investir sans crainte. Certaines huiles achetées pour le visage pourront aussi sublimer vos cheveux ou votre corps. Certaines huiles essentielles comme celle d’arbre à thé peuvent être utiles en ménage. Renseignez-vous sur les autres usages possibles des ingrédients, cela évitera qu’ils prennent la poussière !

Si vous achetez du matériel et des contenants, foncez sur le verre (si possible teinté pour mieux protéger les produits) et les pots en métal qui pourront vous resservir plus tard là où le plastique pourrait être rongé par certaines huiles essentielles. Et surtout, si un produit ne vous resservira pas, réfléchissez-y à deux fois avant de l’acheter, car vous ne pourrez pas toujours le garder indéfiniment !

Sources : MaCosmétiqueNaturelle ; ConsoGlobe ; LaDepêche