in

8 aliments « sains » qui ne le sont pas tant que ça !

8 aliments « sains » qui ne le sont pas tant que ça !
noté 4.4 - 11 votes

Que ce soit par les médias ou des campagnes orchestrées par les industriels et des packagings aux mentions trompeuses, on peut être amenés à croire que certains aliments sont sains ou que c’est ce qu’il nous faut pour être en bonne santé. Ce n’est néanmoins pas toujours le cas pour diverses raisons et ce geste que l’on pensait bon pour nous devient en fait néfaste. En pensant bien faire, on sabote en fait tous nos efforts pour vivre plus sainement. Voici 8 exemples parlants qui vous permettront de comprendre de quoi on parle.

1) Les sachets de salade

Crédits : Pixabay/Ejaugsburg

On le sait, la salade est une excellente alliée santé, et si celle qu’on achète en sachet est bien végétale, elle peut en revanche être moins bonne sur le plan nutritionnel. Congeler ce type de salade pendant des semaines est par exemple une pratique assez commune commune dans le milieu, la salade n’est donc plus aussi fraîche. Elles sont aussi parfois bourrées de conservateurs. Ajoutez à cela les sauces salades qui se trouvent à côté (riches en sel, en conservateurs et en additifs) et vous voilà avec un cocktail santé des plus déplaisants.

2) Les smoothies du commerce

Crédits : skeeze/Pixabay

Les smoothies sont très tendance, mais le fait de faire une boisson avec des fruits, des légumes, de la verdure ou des graines ne signifie pas nécessairement que c’est bon pour la santé. Beaucoup de smoothies que l’on trouve dans le commerce ou certaines enseignes sont riches en sucre raffiné, en gras, en calories et en produits chimiques. Faire ses smoothies soi-même, c’est donc préserver sa santé et son porte-monnaie.

3) Les boissons régimes et autres boissons santé

Crédits : Flickr/zigazou76

N’imaginez pas que ces mélanges aux ingrédients obscurs sont bons. Ils ne valent pas mieux que les sodas que l’on décrie si facilement pour leur côté néfaste. Cela s’explique tout simplement par leur teneur affolante en édulcorants de synthèse qui permet souvent d’avoir la mention « sans sucre » en grosses lettres sur l’emballage pour faire croire au consommateur que c’est bon pour lui. Or, cet ingrédient divise les spécialistes de la santé, notamment sur la question de l’aspect cancérogène de ces aliments. Tous s’accordent en revanche sur la nécessité de limiter la consommation de ces substances. Si vous êtes en quête de boisson simple, l’eau de coco ou de l’eau infusée aux fruits sera parfaite.

4) Les barres énergétiques

Crédits : Flickr/bigal_60714

On voit les fruits (un peu), mais aussi les noix et on se prend à penser qu’on peut gaver les enfants avec ou soi-même et que cela nous donnera de l’énergie à revendre pendant quelques heures. Plus que des fruits ou des noix, on se retrouve en fait à consommer du sucre raffiné et des graisses saturées et trans néfastes pour la santé de notre cœur. Elles contiennent aussi souvent peu de protéines qui apportent un sentiment de satiété durable. Comme pour les smoothies, la solution à privilégier serait de les faire vous-même !

5) Les produits avec moins de matière grasse

Crédits : Health.mil

Si vous cherchez à perdre du poids, acheter tous les produits avec moins de matière grasse en pensant que c’est la solution est une technique qui risque de vous décevoir. Déjà, le gras n’est pas toujours mauvais. Le bon gras permet d’ailleurs d’apporter un sentiment de satiété qui évite donc d’avoir faim ensuite et de vouloir remanger. Et beaucoup de marques remplacent ces matières grasses par plus de fructose (sucre…), pas très sain !

De plus, ces produits contiennent des calories vides. On peut croire que c’est une bonne nouvelle en plein régime où on chasse les calories, mais toutes ne sont pas mauvaises et une calorie vide est peu nutritive (pauvre en vitamines, minéraux et fibres) et mène le plus souvent au surpoids. Pour un apport énergétique sain, il faut privilégier les calories pleines qui apportent beaucoup de micronutriments (c’est-à-dire les vitamines, les protéines, les minéraux, les acides gras, les fibres… bref, les nutriments essentiels !).

6) Les mélanges dfruits séchés et de noix

Crédits : Pixabay/Hans

Exit les chips et le saucisson pour un apéritif sain. Par quoi les remplacer ? Certainement pas par les mélanges de noix et de fruits secs ! Contrairement aux apparences, vous n’avez là que du sel, du gras, des graines rassies et une forte dose de conservateurs (notamment des sulfites). C’est plutôt cher et compte tenu du mal que cela fait à la santé, il vaut mieux trouver des alternatives plus saines et moins salées !

7) Le yaourt glacé

Crédits : Wikimedia Commons/Menchdigital

Le yaourt glacé, une meilleure option que la glace pour la santé ? Pas sûr quand on sait qu’ils ne contiennent que du sucre et des arômes artificiels la plupart du temps ! Pour une majorité, ils sont à base de yaourt grec, choisi pour son côté ultra onctueux, mais malheureusement très calorique et tout ce qui est ajouté (les garnitures : coulis, caramel, chocolat…) n’aide pas.

 

8) Le pain complet

Crédits : PxHere

On pense tout de suite que céréales complètes est synonyme de santé et d’aliment plus sain. Mais si les packagings se vantent volontiers d’en contenir, ils n’avouent que très rarement que ces mêmes grains sont en fait beaucoup modifiés en usine et que de ce fait, il n’y a plus de grande différence entre le pain complet et le pain blanc, les bienfaits nutritionnels étant ainsi amoindris et les deux ont au passage des index glycémiques élevés.

Pour Jennie Brand-Miller (professeur à l’université de Sydney et spécialiste de l’index glycémique) : « Je suggère que le terme “céréales complètes” soit redéfini comme des “ingrédients qui contiennent le germe, l’endosperme, le son, mais aussi les caractéristiques glycémiques de la céréale d’origine. C’est seulement à partir de ce moment-là qu’il devient possible d’observer des bénéfices de ces aliments pour la santé. Les produits ‘complets’ vendus dans le commerce ont généralement été cuits, émiettés, pulvérisés, grillés, soufflés au-delà de ce qu’on peut imaginer. On est très très loin du grain de céréale d’origine.”