,

6 astuces pour profiter au mieux de vos vacances en plein air

Crédits : iStock
6 astuces pour profiter au mieux de vos vacances en plein air
noté 5 - 1 vote

L’été est là et le soleil avec lui. Quoi de mieux que des vacances en plein air pour en profiter ? Vous craignez cependant que Mère Nature ne vous rende la vie impossible ? Suivez nos 6 astuces et faites de votre séjour un souvenir absolument parfait en évitant toute déconvenue !

Les pique-niques

Crédits : BibBornem / Pixabay

Les sorties pique-niques sont souvent une opportunité de passer un moment paisible loin de toute agitation, encore faut-il se préserver de tout désagrément.

  • Pour empêcher les fourmis, ces invitées importunes du voyage, de se régaler avec votre repas, placez chaque pied de table dans une bassine d’eau, elles ne s’y aventureront pas ! Si vous mangez sur une couverture, à même le sol, déposez des feuilles de menthe séchée ou une peau de concombre à toutes les extrémités, l’odeur les repoussera.
  • Le romarin et la sauge sont un bon moyen d’éviter les piqûres de moustique : éparpillez-en quelques feuilles autour de votre feu. Celui-ci diffusera leur odeur qui effraiera les insectes.
  • Si vous souhaitez conserver votre nourriture, utilisez un sac de congélation ou une boîte sous vide avec couvercle : pas d’oxygène, pas de bactéries !

Les brûlures

  • En cas de petite brûlure, découpez une carotte ou une pomme de terre crue et déposez-la dessus. Vous pouvez également y verser de l’eau et parsemer la surface brûlée de sel : attendez jusqu’à ce que celui-ci sèche et tombe par lui-même.
  • Si la brûlure est plus importante, vous le remarquerez par l’apparition de cloque notamment, appliquez une couche de crème antibiotique et enveloppez-la d’un bandage.

Les tiques 

Crédits : Michael L. Levin / Public Domain Files

Il n’est pas rare que cette petite bête vous prenne pour cible en forêt et décide de s’accrocher à vous. Il est important de la retirer rapidement, mais délicatement.

  • Commencez par recouvrir la morsure avec de l’huile végétale.
  • Avec un bout de fil, faites une boucle autour de la tête de l’animal, tirez doucement le fil vers le haut et retirez la tique.
  • Par précaution, envoyez la tique vivante au laboratoire sous deux jours pour vérifier et écarter tout risque d’infection.

Les piqûres d’abeilles

Crédits : IceEye / Pixabay

Une piqûre d’abeille peut être très douloureuse, voire dangereuse, en cas de réaction allergique. Il faut savoir que seules les abeilles laissent leur dard derrière. Pour retirer celui-ci, n’importe quel matériel avec une surface plate fera l’affaire : un couteau ou même une carte en plastique. Repoussez le dard vers l’extérieur : n’appuyez pas dessus, vous risqueriez de libérer le venin. Désinfectez ensuite avec un antiseptique.
Pour soulager la douleur, vous pouvez également frotter un oignon coupé en deux sur la plaie ou y verser un peu de vinaigre.

Les coupures

Dans la nature, une coupure est bien vite arrivée, il est important de commencer par évaluer la situation : une infection est-elle possible ? La plaie est-elle profonde ?

  • Si la blessure est superficielle et que vous ne possédez pas d’antiseptique, vous pouvez appliquer de la résine de conifère dessus. Il est aussi possible de broyer quelques feuilles de plantain lancéolé, plante facilement reconnaissable et très commune, les disposer sur la coupure et les maintenir avec un bandage.
  • Si la blessure semble profonde et saigne abondamment, une artère a peut-être été touchée ; contactez rapidement l’hôpital le plus proche et compressez la plaie à l’aide d’un garrot. Il doit être noué 2 cm au-dessus du vaisseau endommagé et ne doit pas bloquer la circulation plus d’une heure.

Les serpents

Crédits : bernswaelz / Pixabay

Les serpents n’attaquent généralement que lorsqu’ils se sentent menacés, mais mieux vaut prévenir que guérir : gardez vos distances.

  • Si le serpent en face de vous s’avère être audacieux et vous mord, immobilisez le membre concerné : tout mouvement accélérerait la diffusion du venin. Nettoyez la morsure à l’eau et au savon puis désinfectez-la. Placez ensuite un linge ou une compresse propres dessus.
  • L’utilisation d’un garrot risquerait, en revanche, de provoquer une mauvaise oxygénation des tissus et est donc à éviter. Aspirer le venin est, de la même façon, fortement déconseillé puisque cela le propagerait.

Sources : Grands-mères ; L’Express ; Community